Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

"La grève à Air France doit s'arrêter"

En savoir plus

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco s'impose, le Real cartonne

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Un obus tiré de Gaza vers Israël, le premier depuis la trêve

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • Didier Guillaume : "Le Medef se comporte très mal"

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

Amériques

La naufragé du Pacifique de retour au Salvador

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/02/2014

Le naufragé du Pacifique, qui affirme avoir dérivé treize mois en mer, a regagné mardi le Salvador où il a été accueilli en héros national. L'histoire du rescapé de 37 ans laisse cependant les spécialistes sceptiques.

Le naufragé du Pacifique a enfin retrouvé les siens. Le Salvadorien José Salvador Alvarenga, qui affirme avoir dérivé 13 mois seul dans l'océan Pacifique, a retrouvé son pays et sa famille ce mardi 11 février.

À l'issue d'un voyage de quasiment deux jours depuis les îles Marshall, où il a été retrouvé le 30 janvier, Alvarenga a été transporté en ambulance dès sa descente d'avion dans la capitale salvadorienne à l'hôpital de Santa Tecla, à 12 km à l'ouest de San Salvador, où il a été pris en charge par une équipe médicale.

"Il est arrivé dans un état stable. Mais nous devons l'examiner", a déclaré la vice-ministre de la Santé, Violeta Menjivar, qui a accueilli le naufragé mardi à l'aéroport de San Salvador, en compagnie du ministre des Affaires étrangères, Jaime Miranda.

Des spécialistes dubitatifs

José Alvarenga, un migrant clandestin en route pour les États-Unis mais qui s'était établi au Mexique comme pêcheur il y a 15 ans, a raconté être parti pour pêcher le requin en décembre 2012 depuis un village du Chiapas (sud), avant de s'égarer après une avarie de moteur sur son bateau.

Il est réapparu 13 mois plus tard aux îles Marshall, à 12 500 km de son point de départ, en haillons, amaigri, barbu et les cheveux longs, les genoux éraflés, affirmant avoir survécu en mangeant des oiseaux, des poissons et en buvant du sang de tortue ainsi que son urine.

Ce régime aurait eu raison de son équipier, un jeune homme de 24 ans, décédé au cours des premiers mois de leur odyssée.

"Nous le recevrons avec fierté"

Au Salvador, petit pays pauvre d'Amérique centrale, le sujet est sur toutes les lèvres. Quelques minutes après sa descente d'avion, le naufragé reçu en héros national dans son pays, assis sur une chaise roulante, est brièvement apparu devant les caméras et les objectifs des journalistes. Il n'a fait aucune déclaration.

"Nous le recevons avec fierté. C'est un grand combattant qui a vaincu l'immense adversité qu'il a dû affronter [...] C'est pour cela que nous le présenterons en exemple de force et de ténacité lors de nos opérations de secours", a déclaré à l'AFP le directeur de la Protection civile du pays, Jorge Meléndez.

Depuis les petites heures du jour mardi, deux de ses cousines avaient patienté à l'aéroport, en compagnie de journalistes, dont une équipe de l'AFP.

"Imaginez le temps qu'il a passé (dans l'océan). Il aurait pu mourir. Mais grâce à Dieu, mon cousin est un combattant, parce que je ne sais pas ce que quelqu'un d'autre aurait fait. Nous sommes heureux de le voir revenir après tant de temps", a déclaré à l'AFP l'une des deux cousines, Marisol Alvarenga, 35 ans.

À son côté, Maria Elena Alvarenga, 37 ans, a expliqué vouloir "l'attendre, l'embrasser et le ramener à sa mère, parce qu'elle l'attend aussi", dans son village natal de Garita Palmera, sur la côte, à environ 120 km au sud-ouest de la capitale.

Avec AFP
 

Première publication : 12/02/2014

  • INSOLITE

    Après des mois de dérive dans le Pacifique, il retrouve la terre ferme

    En savoir plus

  • ITALIE

    Reportage : un rescapé du naufrage de Lampedusa raconte son calvaire

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)