Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

asie

Rencontre diplomatique historique entre des dirigeants des deux Corées

© AFP | Rencontre entre des représentants des deux Corées le 5 février

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/02/2014

Des représentants de haut niveau des deux Corées ont entamé mercredi des discussions dans la village frontalier de Panmunjom. C'est la première fois depuis 2007 qu'une rencontre entre diplomates de ce rang se produit.

C'est une première depuis 2007. Des délégations de haut niveau des Corées du Nord et du sud ont entamé mercredi des négociations. Une initiative qui laisse espérer une amorce de coopération entre les deux frères ennemis, ne serait-ce qu'au sujet des familles séparées par la guerre.

Les thèmes abordés lors de cette rencontre, dans le village frontalier de Panmunjom, n'ont pas été précisés,. Mais ils comprennent des "sujets importants", dont la reprise du programme de réunion des familles séparées par la guerre de Corée (1950-1953), avait indiqué la veille le ministère sud-coréen de l'Unification.

La session de la matinée a duré 90 minutes et les deux parties se sont également retrouvées dans l'après-midi. La réunion se tient dans la partie sud-coréenne du village transfrontalier, qui avait accueilli la signature de l'armistice de la guerre de Corée. Les deux frères ennemis n'ont toujours pas signé de traité de paix.

La délégation du Sud est menée par le plus haut responsable du Conseil de sécurité national, Kim Kyou-Hyun. Il a indiqué que le but de Séoul était de s'assurer que les retrouvailles des familles aient bien lieu, comme le programme le prévoit.

Des réunions familiales prévues en septembre avaient en effet été annulées au dernier moment par Pyongyang. Ce programme, interrompu depuis plus de trois ans, vise à réunir, pour quelques jours seulement, parents et enfants, frères et soeurs, qui se trouvaient de part et d'autre de la frontière coréenne à la fin de la guerre.

Les candidats à ces réunions, plusieurs milliers, sont pour la plupart très âgés. Au Sud, certains craignent toutefois que le scénario de septembre se répète, avec une annulation de ces retrouvailles au dernier moment. Le Nord a menacé la semaine dernière de renoncer à ses engagements si Séoul et Washington maintenaient leurs exercices militaires.

Les deux alliés ont souligné qu'il n'était pas question d'y renoncer, mais des responsables américains ont indiqué que les manœuvres 2014 se dérouleraient sans porte-avions ni bombardiers.

Avec AFP

 

Première publication : 12/02/2014

  • DIPLOMATIE

    Corées : Séoul annonce la rencontre de familles séparées

    En savoir plus

  • PÉNINSULE CORÉENNE

    Pyongyang consent aux retrouvailles des familles séparées par la guerre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)