Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le bras de fer entre Madrid et la Catalogne fait réagir la toile

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Togo : le risque de la radicalisation

En savoir plus

POLITIQUE

Florian Philippot quitte le Front National: Marine Le pen fragilisée ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Malala : "J’ai demandé à Macron d’investir 300 millions $ dans l’éducation des filles"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Maria Callas par Maria Callas

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : la haine des extrémistes bouddhistes envers les Rohingyas

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Vertige catalan"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Malgré les protestations, le Ceta entre en vigueur

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Emmanuel Macron face à la rue, acte 2"

En savoir plus

FRANCE

Le vote blanc définitivement reconnu par le Parlement

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/02/2014

À compter du 1er avril 2014, le vote blanc sera désormais comptabilisé indépendamment des bulletins nuls. La mesure, définitivement adoptée mercredi par le Parlement, n'entrera toutefois en vigueur qu'après les municipales.

À compter du 1er avril 2014, le vote blanc sera désormais reconnu. Le Parlement a définitivement adopté, mercredi 12 février, une proposition de loi déposée par les députés centristes, selon laquelle les bulletins nuls seront décomptés séparément des blancs.

La mesure n‘entrera toutefois en vigueur qu'à partir du 1er avril 2014, c’est-à-dire après les municipales, contrairement à ce qu'avaient souhaité l'UDI et l'UMP. Mais la majorité socialiste en a repoussé l'entrée en vigueur après ce scrutin local. Les électeurs pourront donc se saisir de cette possibilité dès le prochain scrutin européen le 25 mai.

"Une forme d'espérance"

Cette adoption constitue "une avancée dans la transparence de la vie démocratique, répond aux attentes de nombreux Français depuis de plusieurs années", a fait valoir le rapporteur François Zocchetto (UDI-UC). "L'absence de reconnaissance de la voix de l'électeur, qui se déplace pour accomplir son devoir civique, était choquante en démocratie", a-t-il ajouté.

Pour Philippe Kaltenbach (PS) : "Si l'abstention peut généralement être comprise comme une marque de désintérêt pour la vie politique, le vote blanc doit être vu comme une attente non satisfaite pouvant traduire une forme d'espérance. C'est un choix tout aussi respectable que les autres".

"Mieux vaut voter blanc que bleu marine", a lancé, de son côté, l'écologiste Hélène Lipietz. Chaque électeur pourra donc voter "blanc", soit en introduisant dans l'enveloppe un bulletin blanc, soit en laissant cette enveloppe vide.

Avec AFP

Première publication : 12/02/2014

  • FRANCE

    L'Assemblée nationale approuve la reconnaissance du vote blanc

    En savoir plus

  • MUNICIPALES 2014

    Les candidats à la mairie de Paris divisés sur les questions de sécurité

    En savoir plus

  • FRANCE

    L'UMP suspend 16 dissidents pour les municipales à Paris

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)