Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Opep : le bras de fer entre l'Arabie saoudite et l'Iran continue

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Shimon Peres, ou la bataille "domquichottesque" pour la paix"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Nicolas Sarkozy, ses amis, ses affaires, ses emmerdes"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Débat Trump vs Clinton : les réactions sur la Toile

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Débat Juncker - Schulz : "Quel avenir pour l'Europe ?"

En savoir plus

LE DÉBAT

Débat Clinton - Trump : qui a gagné le premier round ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Christian Estrosi : "Les attentats ne suffisent pas à expliquer les chiffres du chômage"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Christian Estrosi : "Les propos de Patrick Buisson ne me touchent pas"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : aux États-Unis, le mouvement "Buy Black" prend de l’ampleur

En savoir plus

Culture

Berlinale : l'Ours d'or décerné à "Black Coal, Thin Ice" du Chinois Diao Yinan

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/02/2014

Le jury du 64e Festival international du film de Berlin a remis l'Ours d'or au film "Black Coal, Thin Ice", du Chinois Diao Yinan. L'Ours d'argent du meilleur réalisateur est allé à l'Américain Richard Linklater pour "Boyhood".

La Chine a immanquablement été à l'honneur du 64e Festival international du film de Berlin. Le long métrage "Black Coal, Thin Ice" du réalisateur Diao Yinan a décroché, samedi 15 février, l'Ours d'or du meilleur film.

Il a fallu un long moment au réalisateur Diao Yinan pour commencer à s'exprimer. "C'est dur de croire qu'un rêve devienne réalité", a-t-il déclaré avant de remercier toute son équipe avec laquelle il a tenu à partager son prix.

"Bai Ri Yan Huo", de son titre original ("Feux d'artifice en plein jour"), à l'esthétique particulièrement soignée, débute en 1999 avec la découverte de plusieurs corps découpés en morceaux. Le policier Zhang Zili (Liao Fan, récompensé samedi soir de l'Ours d'argent du meilleur acteur) enquête avec des collègues jusqu'à une fusillade, dont il est le seul survivant.

Détruit, il devient alcoolique et survit en étant gardien. Jusqu'à ce que quelques années plus tard, les meurtres recommencent et, cette fois, semblent tous reliés à une femme, dont il va tomber amoureux.

"Un merveilleux cadeau"

L'acteur Liao Fan a remercié la Berlinale en révélant qu'elle lui faisait "un merveilleux cadeau pour son 40e anniversaire" avec ce prix d'interprétation.

Parmi les autres lauréats, l'Américain Richard Linklater a obtenu le prix du meilleur réalisateur pour son film "Boyhood". Le trophée du meilleur acteur a été décerné à Liao Fan, tandis qu'Haru Kuroki a reçu celui de la meilleure actrice pour son rôle dans "Chiisai Ouchi" ("La petite maison") du Japonais Yoji Yamada.

La France a reçu le prix décerné à un "film qui ouvre de nouvelles perspectives" au cinéma, grâce au nouvel opus du vétéran Alain Resnais pour "Aimer, boire et chanter".

"Quelle plus belle récompense pouvions-nous espérer ?", s'est exclamé le producteur du film Jean-Louis Livi, qui a qualifié Alain Resnais de "champion de l'innovation".

Alain Resnais est "particulièrement heureux de recevoir ce prix", ont précisé son producteur et son acteur fétiche André Dussolier, qui l'ont joint juste avant la conférence de presse. "Il m'a ensuite demandé de ne pas oublier de travailler sur le prochain film", a poursuivi Jean-Louis Livi.

Sur scène, André Dussolier avait auparavant salué "ce jeune homme de 91 ans qui s'aventurait à chaque film dans des formes nouvelles".

"Aimer, boire et chanter" est un savoureux mélange de théâtre, cinéma et bande dessinée comme le vétéran français, Ours d'argent à Berlin en 1993 pour "Smoking/No smoking", en a le secret.

Quelque 400 films, dont 23 en compétition officielle, ont été projetés lors de cette 64e Berlinale, qui s'est étalée sur onze jours.

Avec Reuters et AFP

Première publication : 15/02/2014

  • CINÉMA

    La Berlinale face aux vieux démons allemands

    En savoir plus

  • CINÉMA

    Le casting cinq étoiles de "The Grand Budapest Hotel" ouvre la Berlinale

    En savoir plus

  • CINÉMA

    La Berlinale convoque l'Histoire et l'intime

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)