Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : insécurité alimentaire en Casamance

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Otages en Syrie : la rançon ou la mort ?

En savoir plus

DÉBAT

Gouvernement Valls II : le bon choix ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

  • Vidéo : Lalish, capitale spirituelle et dernier refuge des Yazidis d'Irak

    En savoir plus

  • En images : les ministres du gouvernement Valls II

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Porto élimine Lille, reversé en Ligue Europa

    En savoir plus

Amériques

Pour les Brésiliens, la hausse des prix est "$urréaliste"

© La monnaie virtuelle lancée par Rio $urreal \ Rio Surreal

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/02/2014

Exaspérés par la flambée des prix, les habitants de Rio ont lancé un mouvement sur Facebook pour dénoncer les commerçants trop chers. Ils ont également relancé la mode de la glacière sur les plages pour faire chuter les prix.

Les Brésiliens en ont ras-le-bol. Ils ne supportent plus de voir les prix grimper à l'approche du Mondial de football (du 12 juin au 13 juillet) et des Jeux Olympiques de 2016. Pour manifester leur colère, ils ont créé, mi-janvier, une page Facebook appelée "Rio $urreal – Arrêtez de payer" afin de "dénoncer et de boycotter les tarifs exorbitants". 

Comme les prix augmentent bien au-dessus de l'inflation (5,9% en 2013), les internautes n'ont pas tardé à réagir sur la page. En quelques semaines, ils ont chaque jour dénoncé, photos à l'appui, toutes sortes d'abus : une cruche de jus d'ananas à 52 réais (16 euros) dans un restaurant du quartier de Santa Teresa ou un sandwich à 99 réais (30 euros) à Leblon. Le principe est également de donner des conseils pour éviter de se faire piéger : prendre sa propre chaise pour la plage plutôt que d'en louer une ; dénoncer les chauffeurs de taxis désobligeants ; refuser de fréquenter les bars hors de prix, etc.

180 000 fans en quelques semaines

En moins d'un mois, le mouvement, qui a crée sa monnaie vurtuelle le "$urreal" (un jeu de mot alliant la monnaie nationale, le real, et le surréalisme), a réuni plus de 180 000 fans sur le réseau social. "Si tu penses que la nouvelle monnaie de Rio est le $urreal, alors adhère à la campagne 'NE PAYE PAS UN PRIX SURREAL'", peut-on lire sur la page Facebook illustrée par des faux billets à l'effigie de Salvador Dali, le maître espagnol du surréalisme.

"Nous savons que ce sentiment d'abus sur les prix est général. S'il n'y a pas une réaction forte de la société, la tendance va empirer", affirme à l'AFP Daniela Name, à l'origine du mouvement à Rio de Janeiro. "Rio $urreal" a déjà conquis d'autres grandes villes comme Sao Paulo, Brasilia ou Manaus, qui ont créé leur propre page Facebook.

La glacière, signe de résistance très tendance

$urreal a aussi lancé un autre phénomène de révolte : l'"Isoporzinho (glacière). Longtemps considérée comme le "comble de la ringardise" dans les quartiers huppés de Rio de Janeiro, la glacière en polystyrène est aujourd'hui devenue une signe de résistance très tendance contre les prix abusifs. La dynamique est simple : on se donne rendez-vous entre amis sur une place ou à la plage. Et chacun apporte à boire et à manger dans sa glacière.

Avec un salaire moyen de 615 euros par mois et des loyers qui peuvent augmenter jusqu'à 40% au renouvellement du bail, la révolution de la glacière s'est rapidement mise en marche. Déborah Turturro a organisé un "Isoporzinho" sur la plage de Copacabana : "Cette bière dans un supermarché, elle coûte 1,89 real. Dans un bar, elle serait à six, sept ou huit réais", indique-t-elle à l'AFP. "Grâce à ces rassemblements, il y aura moins de clients, moins de demande, et donc automatiquement les prix vont baisser", prévoit-elle. En effet, certains bars de Rio ont déjà baissé le prix de la bière de 15%.

Avec AFP

Première publication : 15/02/2014

  • MANIFESTATIONS

    "Le Brésil montre son vrai visage !"

    En savoir plus

  • BRÉSIL

    Fronde sociale : enseignants et anarchistes accentuent la pression à Rio

    En savoir plus

  • BRÉSIL

    JO-2016 : le maire de Rio s'en prend aux instances sportives du Brésil

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)