Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Boko Haram tue plusieurs civils dans l'attaque d'un marché dans le Nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

Afrique

L'intervention en Centrafrique sera "plus longue que prévue", estime Le Drian

© AFP Jean-Yves Le Drian en visite à Bangui

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/02/2014

Au lendemain de l'annonce de l'envoi de renforts au contingent militaire français déployé en Centrafrique, le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian, a reconnu que l'intervention de la France serait plus longue que prévue.

"Je crois que ça sera plus long que prévu, parce que le niveau de haine et de violence est plus important que celui qu'on imaginait", a déclaré, samedi 15 février, Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, au micro de France Inter à propos de l’intervention française en Centrafrique.

Une dizaine de miliciens anti-balaka arrêtés

Samedi 15 février, à Bangui, les troupes de la coalition internationale ont interpellés une dizaine de membres de la milice majoritairement chrétienne anti-balaka. L'opération a débuté peu avant 6 heures du matin sur un large périmètre du quartier Boy Rabe, fief de la milice dans la capitale centrafricaine.

Elle a mobilisé environ 250 soldats mais n’a pas permis l’arrestation de certains membres très recherchés, notamment Patrice Edouard Ngaissona, qui se présente comme le "coordinateur politique" des anti-balaka.

Une déclaration qui intervient au lendemain de l'annonce de l'envoi de 400 soldats français supplémentaires, ce qui portera à 2 000 les effectifs français déployés dans le pays.

Lors du lancement de l'intervention française, début décembre, le président François Hollande avait pourtant évoqué une opération "rapide".

"Il faut s'adapter"

Mais le ministre a estimé qu’"une opération militaire ne se décrète pas comme du papier à musique, il faut s'adapter". Et de poursuivre : "à partir du moment où on s'oriente vers une opération de maintien de la paix au niveau des Nations unies, [l’] accroissement de notre présence était indispensable".

Jean-Yves Le Drian a, en outre, dressé un bilan inquiétant de la situation affirmant que "beaucoup d'exactions" continuent d'être perpétrées en RCA, en raison notamment des rivalités entre les miliciens de l'ex-Séléka et les anti-balakas.

"La présence de gendarmes est indispensable"

"L'important aujourd'hui c'est la sécurité de proximité [...] C'est pourquoi la présence de gendarmes est indispensable, pour que progressivement l'État centrafricain ait les outils de sa propre sécurité intérieure, avec aussi la nécessité de renforcer la chaîne judiciaire", a-t-il assuré.

"On est à un passage entre une force d'intervention militaire et la nécessité d'une sécurité de proximité qui va venir et à laquelle les forces françaises apporteront leur soutien et leur capacité de formation", a-t-il conclu.

La présence des militaires français de l'opération Sangaris et des 6 000 soldats africains de la Misca n'a pas permis jusqu'ici de rompre un cycle de violences qui a fait plus de 2 000 morts et un million de déplacés, soit un quart de la population du pays.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 15/02/2014

  • OPÉRATION SANGARIS

    Centrafrique : la France va augmenter son contingent militaire

    En savoir plus

  • REPORTAGE

    Vidéo : "La crise alimentaire risque de durer" en Centrafrique

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Centrafrique : les anti-balaka défient la présidente Samba-Panza

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)