Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacob Desvarieux, l'ambassadeur international du Zouk!

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

    En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : pourquoi les femmes sont-elles les premières victimes du virus ?

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Foot européen : le Real cartonne, Manchester United sombre

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

FRANCE

Corbeil-Essonnes : Serge Dassault en garde à vue mercredi

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/02/2014

Selon Europe 1, Serge Dassault, dont l'immunité parlementaire a été levée, devrait être interrogé sous le régime de la garde à vue, mercredi 19 février, sur des soupçons d’achat de votes à Corbeil-Essonnes dont il fut maire de 1995 à 2009.

Selon des informations d’Europe 1, le sénateur UMP Serge Dassault, dont l’immunité parlementaire a été levée la semaine dernière, devrait être entendu mercredi 19 février par les juges d’instruction du pôle financier de Paris sur des soupçons d’achat de votes à Corbeil-Essonnes, commune dont il fut le maire pendant quatorze ans.

En raison de son âge avancé, 88 ans, Serge Dassault devrait être entendu sous surveillance médicale à l’Hôtel Dieu. Le propriétaire du "Figaro" a toujours clamé qu’il n’avait "rien à se reprocher". Il avait d’ailleurs lui-même demandé la levée de son immunité parlementaire le 11 février pour pouvoir répondre aux accusations portées contre lui.

Deux autres protagonistes de l'affaire sont également convoqués mercredi. Jacques Le Bigre, l'ancien directeur de cabinet de Serge Dassault, accusé d'être "le porteur de valise", et Mamadou Kébé, un homme mis en examen pour extorsion de fonds. Ce dernier a notamment raconté comment il avait empoché plus d'un million d'euros pour acheter des voix.

Pour rappel, Serge Dassault est soupçonné d'avoir mis en place un système clientéliste en achetant les votes de l’électorat populaire pour garantir la paix sociale dans les quartiers sensibles de la ville. En 2009, le conseil d'Etat a annulé son élection pour dons d'argent.

Avec AFP
 

Première publication : 17/02/2014

  • FRANCE

    L'immunité parlementaire de Serge Dassault levée

    En savoir plus

  • FRANCE

    Serge Dassault visé par une plainte pour "association de malfaiteurs"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)