Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Boko Haram tue plusieurs civils dans l'attaque d'un marché dans le Nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

Amériques

Maduro expulse trois diplomates américains sur fond de manifestations

© AFP

Vidéo par Pierre-Philippe BERSON

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/02/2014

Le président vénézuélien a annoncé dimanche l’expulsion de trois agents consulaires américains. Il a accusés ces derniers de conspirer contre son gouvernement aux côtés des étudiants anti-Maduro - qui manifestent depuis deux semaines.

Une fois n’est pas coutume, le président vénézuélien Nicolas Maduro a ordonné dimanche 16 février "l'expulsion de trois agents consulaires des États-Unis", après les avoir accusés d'avoir rencontré des étudiants protestataires.

"J'ai donné l'ordre au ministre des Affaires étrangères de déclarer persona non grata et de procéder à l'expulsion de trois agents consulaires américains de l'ambassade des États-Unis d'Amérique. Qu'ils aillent conspirer à Washington !", a déclaré le successeur d’Hugo Chavez sur les chaînes nationales de radio et télévision.

Le Venezuela est depuis deux semaines le théâtre de manifestations étudiantes dont l'une, mercredi dernier, s'est achevée par de violentes échauffourées qui ont fait trois morts et plus de 60 blessés.

Plus tôt, le gouvernement vénézuélien avait accusé les États-Unis de soutenir ce front contestataire et de "légitimer des tentatives de déstabilisation de la démocratie vénézuélienne". Maduro n’a pas digéré la sortie du secrétaire d'État, John Kerry, qui avait condamné samedi la "violence insensée" exercée contre les manifestants.

Fin septembre, Maduro avait déjà ordonné l'expulsion de trois premiers diplomates dont la chargée d'affaires de l'ambassade des États-Unis, Kelly Keiderling, accusée elle aussi de conspirer avec des opposants.

Par ailleurs, l'un des chefs de fronde, Leopoldo López, sous le coup d'un mandat d'arrêt pour les violences de mercredi, a appelé à un nouveau rassemblement mardi. "Ce mardi 18 février, je veux tous vous inviter à nous rendre depuis la Plaza Venezuela - là où le 12 février un espoir de changement pour tous les Vénézuéliens avait vu le jour - jusqu'au ministère de l'Intérieur et de la Justice", a déclaré Leopoldo López dans une vidéo postée sur son compte Twitter.

"Si quiconque décide illégalement de m'interpeller, j'assumerai cette persécution et cette décision infâme de la part de l'État (...). Je ne crains rien, je n'ai commis aucun délit", a ajouté le chef de l'opposition après quatre jours de silence.

Le ministre de la Justice Miguel Rodríguez a confirmé dimanche qu'un mandat d'arrêt avait été lancé contre le dirigeant de l'opposition pour sa responsabilité présumée dans les actes de violence lors de la manifestation du 12 février.

Henrique Capriles, gouverneur de l'État du Miranda (nord) et principale figure de l'opposition au président Maduro, a apporté dimanche son soutien à Leopoldo López. Battu à la présidentielle d'avril 2013, il a déclaré qu'il allait prochainement appeler à une autre manifestation contre les problèmes économiques et de violence au Venezuela.

Avec AFP

Première publication : 17/02/2014

  • INTERNET

    Twitter accuse le Venezuela de censurer des images sur son réseau

    En savoir plus

  • VENEZUELA

    Manifestations anti-Maduro : trois morts à Caracas

    En savoir plus

  • VENEZUELA

    Le président Maduro obtient "les pouvoirs spéciaux" pour gouverner par décret

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)