Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

FRANCE

Tuerie de Chevaline : un ex-policier municipal placé en garde à vue

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/02/2014

Un ancien policier municipal vivant en Haute-Savoie a été placé en garde à vue, mardi, dans le cadre de l'enquête sur la tuerie de Chevaline, qui a fait quatre morts le 5 septembre 2012. L'identité du suspect, âgé de 48 ans, n'a pas été révélée.

Peut-être en saura-t-on plus sur le mystérieux drame de Chevaline. Plus d'un an et demi après les faits, le procureur de la République à Annecy a annoncé qu'un homme, vivant en Haute-Savoie, avait été interpellé et placé en garde à vue, mardi 18 février, dans le cadre de l'enquête sur le quadruple meurtre perpétré le 5 septembre 2012. À son domicile, la police a saisi de nombreuses armes, et l'examen du téléphone portable du suspect le situe dans la zone d ela tuerie, a confié une source proche de l'enquête.

L'identité du suspect, âgé de 48 ans n'a, pour l'heure, pas été révélée mais une source proche de l’enquête a confié qu’il s’agissait d’un ancien policier municipal. "L'intéressé, s'il s'agit bien de lui, a été révoqué en juin", a précisé à l'AFP Antoine de Menthon, le maire de Menthon-Saint-Bernard.

"Il a été radié de la fonction publique territoriale", a-t-il précisé, confirmant une information transmise par France 3 Alpes. Le maire précise également que cet ancien policier "a été prié de quitter son logement communal" une fois sa révocation actée.

"Cette interpellation, qui ne restera peut-être pas unique, est le fruit des témoignages recueillis notamment après la diffusion le 4 novembre 2013 d'un portrait-robot d'un motard", écrit le magistrat dans un communiqué. Ce portrait-robot, largement diffusé alors, montrait un homme casqué et portant un bouc.


Le 5 septembre 2012, Saad al-Hilli, 50 ans, ingénieur britannique d'origine irakienne travaillant dans le secteur de l'aéronautique au Royaume-Uni, sa femme de 47 ans, et sa belle-mère de 74 ans, avaient été exécutés de plusieurs balles dans leur voiture, sur une petite route forestière proche de Chevaline.

 

Un cycliste français - considéré par les enquêteurs comme une victime collatérale - avait également été tué. L'une des fillettes du couple Hilli avait été grièvement blessée tandis que la seconde, cachée sous la jupe de sa mère, s'en était miraculeusement sortie indemne.

Avec AFP et Reuters

 

Première publication : 18/02/2014

  • FRANCE

    Tuerie de Chevaline : diffusion du portrait-robot d’un mystérieux motard

    En savoir plus

  • FRANCE

    Tuerie de Chevaline : le frère de Saad al-Hilli clame son innocence

    En savoir plus

  • FRANCE

    Tuerie de Chevaline : la piste de l'espionnage industriel évoquée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)