Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

SUR LE NET

Gaza : Tsahal et le Hamas s'affrontent aussi en ligne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le tourisme, moteur de l'économie espagnole

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Come prima"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les oubliés de Mossoul

En savoir plus

  • En direct : des dizaines de Français à bord du vol AH5017 d'Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : À Alep, les cratères d'obus deviennent des "piscines" pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné !"

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

Afrique

Cameroun : le détenu français Atangana pourrait être libéré

© DR | Thierry Michel Atangana (archive)

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/02/2014

Les avocats du Français Thierry Michel Atangana, emprisonné depuis 1997 pour détournement de fonds publics au Cameroun, où il travaillait sur un projet autoroutier, espèrent sa libération suite à un décret présidentiel de remise de peines.

"J'ai vu le décret, j'ai vu la signature du président de la République, à compter du moment où le décret est signé, il doit sortir dans les minutes à venir", a déclaré sur FRANCE 24 Me Eric Dupond-Moretti, l’avocat français de Thierry Michel Atangana.

Le texte signé par le président camerounais Paul Biya, publié mardi 18 février, prévoit des remises de peines collectives, dont celle de Thierry Michel Atangana.

Ce décret "ordonne une remise totale de la peine restant à purger" pour les personnes condamnées pour détournement de fonds publics et "dont la détention a été supérieure à 10 ans", a expliqué Me Dupond-Moretti. Emprisonné depuis 1997, son client remplit les conditions requises.

"Nous avons entrepris des démarches auprès du ministre de la Justice, Laurent Esso, pour sa libération. Nous avons bon espoir qu'elles aboutissent le plus vite possible, peut-être dans 48 heures", a déclaré à l’AFP l'avocat camerounais de Thierry Michel Atangana, Me Charles Tchoungang.

Les appels urgents des deux avocats s’adressent aux autorités camerounaises qui n’ont pas, pour l’instant, annoncé de date effective pour la libération de leur client.

Âgé de 48 ans, ce Français d'origine camerounaise a été condamné en 2012 à 20 ans de prison au Cameroun. Une situation ubuesque pour ses avocats qui dénoncent deux condamnations pour les mêmes faits.

Proche d'un opposant à Paul Biya

Thierry Michel Atangana avait en effet déjà été condamné une première fois avec un ancien proche du président camerounais Paul Biya, Titus Edzoa, pour le détournement de 1,1 milliard de francs CFA (1,6 million d'euros) et la tentative de détournement de 59,4 milliards de francs CFA (90 millions d'euros).

Ancien secrétaire général de la présidence camerounaise, Titus Edzoa était l'un des personnages les plus puissants du régime de Paul Biya à la fin des années 80. Il avait brusquement démissionné en avril 1997, annonçant dans la foulée sa candidature à la présidence, avant d'être arrêté quelques jours plus tard.

Présenté comme un proche de Titus Edzoa, Michel Atangana avait été envoyé au Cameroun en 1994 par son employeur pour des projets routiers. La présidence camerounaise lui avait confié la direction d'une structure de travaux publics.

Le condamné a toujours contesté les faits qui lui sont reprochés et Me Dupond-Moretti estime que son procès a été "une parodie de justice". Les avocats de Thierry Michel Atangana ont déposé plainte à Paris en décembre 2013 contre trois ministres camerounais pour détention arbitraire.

En janvier 2013, le président François Hollande avait écrit au prisonnier pour l’assurer de son "attention particulière en vue d'une issue rapide". Il avait par la suite rencontré le président Biya avant de juger "inadmissible" la durée de détention de Thierry Michel Atangana.

Me Dupond-Moretti a refusé de commenter le rôle de la diplomatie française dans l’adoption du décret prévoyant la libération de son client, mais il a souligné la position récente du groupe de travail des Nations unies sur les détentions arbitraires : "Il y a une dizaine de jours, le comité de l'ONU a dit : 'C'est une détention illégale et nous demandons au Cameroun d'y mettre un terme'."

Eric Dupond-Moretti, avocat de Michel Atangana

Première publication : 19/02/2014

COMMENTAIRE(S)