Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Des fermes 3.0 pour redynamiser l'agriculture française

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Al-Bab aux mains des rebelles syriens ?"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Fine, 6 ans, égérie du salon de l’agriculture"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Soudan du Sud : les ravages psychologiques de la guerre

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Blocus pour Theo" : le jeu du Front National ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Agriculture : la France championne d’Europe, mais en perte de vitesse (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Agriculture : la France championne d’Europe, mais en perte de vitesse (partie 1)

En savoir plus

BILLET RETOUR

Vidéo : Hong Kong, entre crise politique et recherche identitaire

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Le suicide des agriculteurs, un sujet encore tabou

En savoir plus

Afrique

Centrafrique : nouveaux heurts près de l’aéroport de Bangui

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/02/2014

Des détonations de roquettes ont été entendues dans les quartiers avoisinant l’aéroport de Bangui, la capitale de Centrafrique, mercredi. Des accrochages ont également eu lieu entre soldats de la coalition et miliciens anti-balaka.

Mercredi 19 février, des tirs et des explosions ont été entendus aux abords de l’aéroport de Bangui, la capitale centrafricaine. Des manifestants y ont érigé des barricades et protestent contre les opérations de la coalition internationale visant la milice anti-balaka.

Des explosions de roquettes et des tirs nourris d'armes automatiques ont retenti dès le petit matin dans plusieurs quartiers voisins de l'aéroport, où les états-major des forces française Sangaris et africaines de la Misca ont été installés, rapporte un journaliste de l'AFP. Quelques détonations de mortier ont également été entendues.

Ces échanges de tirs ont mis aux prises des miliciens anti-balaka à des soldats de la Misca. Les soldats français postés à l’entrée principale de la zone aéroportuaire ont également essuyé des tirs de balles.

Le conflit entre miliciens anti-balaka et ex-rebelles de la Séléka, né du coup d’État du 24 mars 2013, a lancé un cycle de violences qui a fait plus de 2 000 morts et un million de déplacés depuis le début du conflit.

Avec Reuters

Première publication : 19/02/2014

  • OPÉRATION SANGARIS

    L'intervention en Centrafrique sera "plus longue que prévue", estime Le Drian

    En savoir plus

  • OPÉRATION SANGARIS

    Centrafrique : la France va augmenter son contingent militaire

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    "L'opération Sangaris a désamorcé la bombe" en Centrafrique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)