Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

DÉBAT

La capitale française fait-elle le pari des arts ?

En savoir plus

DÉBAT

L'Allemagne à la rescousse du budget français ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Drame du "cercueil volant" en Côte d'Ivoire et un riche couple sauve des migrants en mer

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

  • Christophe de Margerie : disparition d’un patron Total

    En savoir plus

  • Justice : Oscar Pistorius condamné à cinq ans de prison

    En savoir plus

  • Quand les virus mortels fascinent Hollywood

    En savoir plus

  • Confusion autour de la tenue du procès de Simone Gbagbo mercredi

    En savoir plus

  • Un présumé terroriste canadien abattu après avoir fauché deux militaires

    En savoir plus

  • Kobané résiste à l'EI, le Premier ministre irakien se rend à Téhéran

    En savoir plus

  • Ligue des Champions : à Nicosie, le PSG veut consolider sa première place

    En savoir plus

  • Mort du PDG de Total Christophe de Margerie

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 au Qatar se jouera en hiver, tranche Blatter

    En savoir plus

  • Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

    En savoir plus

  • Yémen : l’irrémédiable ascension des Houthis, nouveaux maîtres de Sanaa

    En savoir plus

  • Oscar de la Renta, le célèbre styliste des Premières dames, est mort

    En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

EUROPE

Le Danemark légifère contre l'abattage rituel

© MARTIN BUREAU / AFP

Texte par Sarah LEDUC

Dernière modification : 19/02/2014

Entrée en vigueur le 17 février au Danemark, une loi oblige à étourdir les animaux avant de les abattre, interdisant de facto les abattages selon les traditions juives et musulmanes. Une mesure qui fait polémique au-delà des frontières danoises.

"Le droit des animaux doit primer sur la religion". C’est en ces termes que le ministre danois de l’Agriculture, Dan Jorgensen, a défendu le texte de loi qui oblige, depuis le 17 février, à étourdir les animaux avant de les abattre pour consommation.  Cette loi entrave de facto les abattages rituels juifs et musulmans, qui, selon les préceptes de la halacha et de la charia, requièrent la conscience des animaux au moment de la mise à mort.

Le Danemark s’aligne ainsi sur les textes européens qui préconisent – mais n'imposent pas et autorisent l'exception à titre religieux - que les bêtes soient étourdies avant d'être égorgées. L’abattage rituel est d'ores et déjà interdit en Pologne, au Lichtenstein, en Islande, Norvège, Suède et en Suisse.
 
Anticipant la polémique, Dan Jorgensen a précisé que "l’abattage halal demeure légal au Danemark, tant que l’animal est d’abord assommé" et que les importations d’animaux abattus sans assommage demeurent autorisées. Mais cela n'a pas suffi à apaiser les communautés juives et musulmanes. 
 
Les communautés religieuses dénoncent une atteinte à la liberté de culte
 
Si la mesure danoise est une victoire pour les défenseurs des animaux, qui dénoncent des pratiques cruelles – Brigitte Bardot a d’ailleurs bondi sur l’occasion pour réclamer la même interdiction à François Hollande – elle a soulevé la colère des  juifs et des musulmans qui dénoncent une atteinte au droit religieux.
 
Une pétition a été lancée en ligne au Danemark pour dénoncer l’ingérence du gouvernement sur la liberté de culte. Au-delà des frontières du royaume, la polémique a trouvé écho auprès de représentants juifs européens.  "Cette attaque contre une pratique religieuse juive au Danemark remet en cause la continuité de la vie communautaire dans le pays et fait écho avec les attaques persistantes contre la circoncision en Europe", a déclaré Moshe Kantor, président du Congrès juif européen.
 
Une position qui n’est pas soutenue par la communauté juive danoise. Dans une interview accordée au "Jerusalem Post", son leader, Finn Schwartz, a insisté sur les relations "parfaites" qui lient le Danemark et la communauté juive, même s’il souligne qu’interdire l’abattage rituel, sans être passé par le Parlement, demeure, à ses yeux, "problématique".  
 
Une loi qui n’a que peu d’impact
 
Interrogé par Al-Jazeera, Khalil Jaffar, un imam du centre culturel islamique danois, a, de son côté, relativisé l’impact de la loi dans la mesure où les représentants musulmans danois avaient déjà décrété que les animaux assommés avant d’être abattus étaient halal. Les abattoirs doivent simplement s’assurer que les animaux, quoique assommés, sont toujours vivant au moment d’être égorgés. Le procédé est admis par certains leaders religieux tant que le contrôle demeure strict.
 
Du côté de la communauté juive danoise, l’impact est faible aussi : ses  6000 membres importent l'intégralité de la viande cacher depuis 10 ans.
 

 

 

 

Première publication : 19/02/2014

  • DANEMARK

    Yahya Hassan, le poète danois qui clame sa "haine des foulards et du Coran"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le Quick halal crée la polémique

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE

    Abattage rituel : juifs et musulmans refusent d'être des "boucs émissaires"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)