Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

Best Of de l'été - l'enfer d'une prison grecque et un hôpital sous les bombes au Soudan

En savoir plus

DÉBAT

La Libye s'enfonce dans le chaos

En savoir plus

#ActuElles

Une femme imam ? Oui, c'est possible en Chine!

En savoir plus

#ActuElles

Riches Émiratis cherchent épouses indiennes pour un mois

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH17 en Ukraine : l'enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Gringos"

En savoir plus

SUR LE NET

Mobilisation en ligne pour les chrétiens d'Irak

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"N'oublions pas la Syrie"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : Un incendie "hors de contrôle" menace Tripoli

En savoir plus

  • Vidéo : le principal hôpital de Gaza touché par des bombardements

    En savoir plus

  • Le parquet de Paris dément avoir ouvert une enquête sur la campagne de Sarkozy

    En savoir plus

  • Vidéo : le tourisme au secours des gorilles du Rwanda

    En savoir plus

  • Vidéo : la chute du vol AH5017 a été "vertigineuse", selon Ouagadougou

    En savoir plus

  • À Gaza, Israël s’attaque aux symboles du Hamas

    En savoir plus

  • Un maire FN devant la justice pour avoir repeint une œuvre en bleu

    En savoir plus

  • Un incendie hors de contrôle menace Tripoli d’une "catastrophe humaine"

    En savoir plus

  • En images : de Gaza à la Syrie, en passant par l’Irak, la triste fête de l’Aïd

    En savoir plus

  • Transferts : l'attaquant français Antoine Griezmann signe à l'Atletico

    En savoir plus

  • Gilles Kepel : "Plus Israël réplique, plus le Hamas remporte une victoire politique"

    En savoir plus

  • La France prête à accueillir les chrétiens persécutés en Irak

    En savoir plus

  • Ioukos : la Russie perd un procès à 50 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Aïd meurtrier à Gaza, Netanyahou annonce une "longue campagne"

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : Paris et Alger sous le feu des critiques

    En savoir plus

  • Un Français soupçonné de recruter des djihadistes arrêté au Maroc

    En savoir plus

  • Photos à l'appui, Washington accuse Moscou de bombarder l'Ukraine

    En savoir plus

  • Vol d'Air Algérie : les boîtes noires arrivées en France, le pays en deuil

    En savoir plus

  • Sous le choc, Sloviansk découvre sa première fosse commune

    En savoir plus

EUROPE

Le président Ianoukovitch annonce une "trêve" avec l'opposition

© ANATOLII BOIKO / AFP | Forces de police face aux manifestants dans le centre de Kiev, le 18 février.

Vidéo par Ludovic DE FOUCAUD

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/02/2014

À l'issue d'une deuxième journée de violences à Kiev, le président ukrainien Viktor Ianoukovitch a annoncé qu'une trêve avait été conclue avec les chefs de file de l'opposition. Revivez la journée de mercredi sur notre liveblogging.

Le président Viktor Ianoukovitch a annoncé avoir conclu une trêve avec les chefs de file des trois principaux partis d’opposition, mercredi 19 février tard dans la soirée. Cet accord prévoit également l’ouverture de nouveaux pourparlers pour "mettre fin aux effusions de sang et stabiliser la situation dans l’intérêt de la paix sociale".

Plus tôt dans la journée, les services de sécurité ukrainiens (SBU) ont lancé une "opération antiterroriste" contre les opposants, permettant à l’armée de se déployer. Dans la foulée, Viktor Ianoukovitch a limogé le chef des armées, le colonel Volodimir Zamana, qui a été remplacé par l'amiral Iouri Ilyin, jusqu'alors chef de la marine nationale.

Mercredi en début de matinée, les forces de sécurité ukrainiennes ont lancé un nouvel assaut sur la place de l’Indépendance, au cœur de Kiev. Les lignes entre policiers et manifestants ont peu changé au cours de cette deuxième journée d’affrontements. Les violences se sont en revanche étendues à plusieurs villes de province.

Après les affrontements de mardi, au cours desquelles au moins 26 personnes ont été tuées et plus d’un millier d’autres blessées, les condamnations internationales se sont multipliées, François Hollande et Angela Merkel ont dénoncé notamment les "violences inqualifiables" commises en Ukraine. L’Union européenne et les États-Unis ont déclaré étudier la mise en place de sanctions coordonnées contre le gouvernement ukrainien.

Kiev, le champ de bataille
© AFP / BULENT KILIC

Les chefs de la diplomatie française, allemande et polonaise ont annoncé qu’ils se rendraient dès jeudi dans la capitale ukrainienne pour "rétablir le dialogue politique entre opposition et pouvoir".

La situation à Kiev a donné lieu à une brève passe d’armes entre Moscou d’un côté, Bruxelles et Washington de l’autre. Alors que la Maison Blanche a fait savoir qu’elle aimerait que la Russie contribue davantage aux efforts internationaux pour faire baisser la tension, le Kremlin a dénoncé une "tentative de coup d’État" de la part de l’opposition ukrainienne. L’ambassadeur de Russie auprès de l’UE n’a d'ailleurs pas mâché ses mots pour critiquer les éventuelles sanctions occidentales contre Kiev, qu’il a qualifiées de "déplacées" et "d’inopportunes".

Pour revivre le liveblogging du mercredi 19 février sur vos tablettes et smartphones, cliquez ici.

 

 

 

Première publication : 19/02/2014

  • UKRAINE

    Violents affrontements à Kiev, les autorités lancent un ultimatum

    En savoir plus

  • MOBILISATION ANTI-IANOUKOVITCH

    Ukraine : entrée en vigueur de l'amnistie pour les manisfestants

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Les protestataires anti-gouvernement évacuent la mairie de Kiev

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)