Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

Moyen-Orient

Nouvelles explosions meurtrières dans un fief du Hezbollah à Beyrouth

© @Charles_Lister sur Twitter

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/02/2014

Des explosions ont tué au moins trois personnes dans un quartier à majorité chiite du sud de Beyrouth, mercredi matin. L’attaque a été revendiquée par les brigades Abdallah Azzam, qui se réclament d’Al-Qaïda.

Au moins trois personnes ont été tuées et plusieurs dizaines d’autres blessées, mercredi 19 février, dans deux attaques-suicides quasi simultanées à Bir Hassan, un quartier à majorité chiite du sud de Beyrouth, indiquent des sources au sein des services de sécurité libanais.

Les brigades Abdallah Azzam, un groupe se réclamant d’Al-Qaïda, ont revendiqué l’attentat sur leur compte Twitter.

Une première bombe a explosé à proximité d'une caserne militaire et l'autre en face d'une pâtisserie. "Les deux explosions ont eu lieu à 100 mètres l’une de l’autre près du centre culturel iranien", précise le correspondant de FRANCE 24 sur place Selim El Meddeb. Des Iraniens se trouvent parmi les blessés, ajoute Badih Karhani, également parmi nos correspondants à Beyrouth.

L’ambassade du Koweït se situe également à proximité.

Des chaînes de télévision libanaises ont diffusé des images montrant d'importants dégâts et des équipes de secours transportant des victimes à l'écart d'une rue noircie et recouverte de gravats, où plusieurs véhicules étaient en feu.

Le chef d'Abdallah Azzam emprisonné

Le quartier visé, considéré comme l’un des fiefs du Hezbollah, a été visé par de multiples attaques à la bombe ces derniers mois en raison du soutien militaire du puissant mouvement chiite libanais, et de son allié iranien, au régime syrien.

"Un attentat du même type avait visé en novembre 2013 l'ambassade d’Iran voisine, tuant 23 personnes dont un diplomate iranien", rappelle Selim El Meddeb, précisant que les brigades Abdallah Azzam avaient revendiqué cette attaque. "Le chef de ce groupe a été arrêté il y a environ une semaine par les forces de sécurité libanaises, ce qui a permis d’intercepter trois voitures chargées d’explosifs", précise-t-il.

Le Front Al-Nosra au Liban, la déclinaison locale de la branche officielle d’Al-Qaïda en Syrie, a revendiqué quatre autres attentats dans le quartier depuis le début de l’année, ajoute notre correspondant.

Avec AFP et Reuters

 

Première publication : 19/02/2014

  • LIBAN

    Après dix mois d'impasse politique, le Liban a un nouveau gouvernement

    En savoir plus

  • LIBAN

    Le plan d’Al-Qaïda pour mettre à feu et à sang un fief du Hezbollah

    En savoir plus

  • LIBAN

    Nouvel attentat-suicide près de Beyrouth

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)