Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Économies : le plan Valls fait débat au sein de la majorité

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Peintures millénaires taguées en Libye et les États-Unis à tous prix pour les ados latinos

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Un tatouage offensant

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'accord de libre-échange transpacifique en danger

En savoir plus

FOCUS

En Pologne, la ville natale de Jean Paul II en pleine "Papamania"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Mujao annonce la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Nouveaux objets intelligents

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Bras de fer entre Washington et Téhéran autour d’un ambassadeur

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Valls prêt à lâcher du lest

En savoir plus

  • Pourquoi Kiev peine à relancer son offensive anti-séparatiste

    En savoir plus

  • Gilberto Rodrigues Leal, un retraité passionné de voyages

    En savoir plus

  • En images : scènes de guerre urbaine à Copacabana

    En savoir plus

  • Le retour "hautement politique" d'Abdoulaye Wade à Dakar

    En savoir plus

  • En images : le "fail" de la police de New York sur Twitter

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Real Madrid – Bayern Munich, duel de géants en demi-finale

    En savoir plus

  • En Pologne, la ville natale de Jean Paul II en pleine "Papamania"

    En savoir plus

  • Kiev va reprendre son "opération antiterroriste" dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Djihadistes français en Syrie : le plan de lutte de Paris

    En savoir plus

  • Booba-Rohff : ces artistes qui desservent le rap "par leur bêtise"

    En savoir plus

  • L'État appelé à intervenir pour aider les réfugiés syriens près de Paris

    En savoir plus

  • "24 jours" : le film choc d'Arcady sur le meurtre antisémite d'Ilan Halimi

    En savoir plus

  • France : le prix de la pierre, un boulet pour la croissance ?

    En savoir plus

  • Les islamistes du Mujao annoncent la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

    En savoir plus

  • Le Fatah et le Hamas retournent à la table des négociations à Gaza

    En savoir plus

  • Cette saison, les guides népalais ne graviront pas l'Everest

    En savoir plus

  • Fin de l'incendie de Valparaiso : près de mille hectares détruits

    En savoir plus

  • L'opposant russe Alexeï Navalny reconnu coupable de "diffamation"

    En savoir plus

Ayrault renvoie les spéculations sur son départ "au bon sens"

AFP

Jean-Marc Ayrault a renvoyé jeudi

Jean-Marc Ayrault a renvoyé jeudi "les spéculations au bon sens" au sujet des rumeurs insistantes sur son prochain départ de Matignon, rappelant la "mission" que lui a confié François Hollande et assurant que "ce n'est pas le moment de flancher."Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault et le président François Hollande au palais de l'Elysée le 19 février 2014

Jean-Marc Ayrault a renvoyé jeudi "les spéculations au bon sens" au sujet des rumeurs insistantes sur son prochain départ de Matignon, rappelant la "mission" que lui a confié François Hollande et assurant que "ce n'est pas le moment de flancher."

"Les spéculations, je les renvoie au bon sens", a déclaré le Premier ministre jeudi sur France Info.

François Hollande "a confié au Premier ministre et au gouvernement une mission. La mission qui est la mienne, c'est de mobiliser le gouvernement: il est mobilisé. Mobiliser les partenaires sociaux: ils se mobilisent, ce n'est pas sans difficulté, sans conflit mais ils veulent réussir et ils vont réussir. Et puis il y a le parlement: c'est mon travail", a expliqué Jean-Marc Ayrault.

"Le moment va venir où, lorsque nous aurons bouclé le pacte (de responsabilité, NDLR), lorsque nous aurons également arrêté les mesures d'économies nécessaires, les 50 milliards de dépenses - -parce qu'il ne s'agit plus de prélever de l'argent aux Français, pas d'impôt supplémentaire -, l'Assemblée nationale se prononcera par un vote de confiance. La confiance se mérite, se construit, j'y travaille tous les jours", a-t-il poursuivi.

Interrogé sur le risque d'abstention parmi les électeurs de la majorité aux municipales, le Premier ministre a répondu: "ne jugez pas trop vite. La France est de nouveau sur la bonne route et ce n'est pas le moment de se disperser dans des chemins de traverse."

"A partir du moment où (la politique gouvernementale) n'a pas immédiatement porté ses fruits, certains pensent que c'est une mauvaise politique. La politique que l'on mène dans la durée, ce n'est pas de l'obstination pour de l'obstination, c'est la marque de la volonté et du courage et dans une période de crise il faut de la volonté et du courage. C'est ce que nous avons", a assuré M. Ayrault.

"Je vis cela avec sérénité, je ne suis pas le seul dans cette situation, tous les chefs de gouvernement en Europe sont dans la même situation", a-t-il conclu, recommandant de "ne pas perdre un seul instant dans des spéculations mais de se concentrer sur l'action."

Première publication : 20/02/2014