Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Éducation, banlieues, jeunesse, le "vivre-ensemble" de François Hollande (partie 2)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

États-Unis : spéculation autour des places du Super Bowl

En savoir plus

DÉBAT

Éducation, banlieues, jeunesse, le "vivre-ensemble" de François Hollande

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ahmed, 8 ans, au commissariat

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Mauvais pari"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'insaisissable Djamel Beghal"

En savoir plus

POLITIQUE

"La France est au bord d’une situation très dure"

En savoir plus

POLITIQUE

"L’intérêt fondamental de Poutine, c’est de se rapprocher de l’Europe"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le festival de la BD d’Angoulême sous le signe de "Charlie Hebdo"

En savoir plus

EUROPE

Bain de sang en Ukraine, l'Union européenne cherche un accord

© SERGEI SUPINSKY/ AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/02/2014

Plusieurs dizaines de victimes ont été dénombrées jeudi à Kiev. Trois ministres européens des Affaires étrangères dépêchés sur place rencontraient jeudi soir le président Ianoukovitch et l’opposition pour tenter de trouver une issue à la crise.

- Le bilan des violences à Kiev, en Ukraine, est monté à 75 morts depuis mardi, a annoncé jeudi soir le ministère ukrainien de la Santé dans un communiqué. De plus, depuis jeudi matin, “76 personnes sont hospitalisées dans un état grave”, a ajouté le ministère. Le précédent bilan officiel faisait état de 67 morts depuis mardi. Du côté de l’opposition, certains ont évoqué le chiffre de 60 morts à Kiev pour la seule journée de jeudi.

- Les ministres des Affaires étrangères de l’Allemagne, de la France et de la Pologne se trouvent à Kiev. Ils ont rencontré dans la journée Viktor Ianoukovitch puis les leaders de l’opposition. Dans la soirée, ils retrouvaient le président ukrainien pour de nouvelles discussions. Les trois ministres européens doivent rester à Kiev jusqu’à vendredi. Les négociations sont “très difficiles”, a expliqué Laurent Fabius. “Pour l’instant, il n’y a aucun résultat”, a déclaré l’opposant ukrainien Vitali Klitschko.

- Le Premier ministre polonais Donald Tusk a tout de même déclaré jeudi soir lors d’une conférence de presse que Viktor Ianoukovitch s’était “dit prêt à tenir des élections présidentielle et parlementaires, prêt à créer un gouvernement d’unité nationale dans les dix prochain jours et à changer la Constitution d’ici l’été”.

- Jeudi soir, les députés ukrainiens ont voté une loi qui prévoit notamment l’interdiction de l’usage des armes à feu par les forces de l’ordre, le retour de la police anti-émeutes dans les casernes et la réouverture des routes menant à Kiev. Mais pour entrer en application, cette loi doit encore être signée par le président du Parlement – introuvable ces dernières heures – et par le président Ianoukovitch lui-même.

- Réunis à Bruxelles, les ministres européens des Affaires étrangères ont accru la pression sur Kiev en décidant de priver de visas et de geler les avoirs de tout ceux qui sont responsables des violences en Ukraine. 

Revivez notre liveblogging sur vos smartphones et tablettes en cliquant ici.

 

Première publication : 20/02/2014

  • ANALYSE

    Ukraine : Moscou agit dans l’ombre et profite de l’impunité

    En savoir plus

  • JEUX OLYMPIQUES

    Sotchi : des sportifs ukrainiens quittent les JO par solidarité

    En savoir plus

  • DIAPORAMA

    En images : affrontements meurtriers au centre de Kiev

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)