Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Donald Trump : "ceci n'est pas un président"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Moralisation de la vie politique, la boîte de Pandore"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Mathieu Kassovitz, l'enfant terrible du cinéma français

En savoir plus

LE DÉBAT

Moralisation de la vie publique : la réforme est lancée

En savoir plus

LE DÉBAT

Crise au Venezuela : le pays au bord du chaos?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : "Les proies", avec Nicole Kidman, sixième long métrage de Sofia Coppola

En savoir plus

FOCUS

En Espagne, le parc paradisiaque de Doñana meurt de soif

En savoir plus

FACE À FACE

Ferrand épinglé par "Le Canard enchaîné" : un premier couac pour Macron ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Manchester meurtrie par l'un de ses enfants"

En savoir plus

FRANCE

Le gynécologue André Hazout condamné à 8 ans de prison pour violences sexuelles

© AFP | Le gynécologue, Dr André Hazout

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/02/2014

Le gynécologue André Hazout a été condamné jeudi à huit ans de prison pour viols et agressions sexuelles sur six patientes. Le praticien n'a que partiellement reconnu les crimes qui lui sont imputés.

Le gynécologue André Hazout, spécialiste mondialement reconnu de la procréation médicalement assistée (PMA), qui s’est rendu coupable de viols et agressions sexuelles sur six de ses patientes, a été condamné jeudi 20 févier à 8 ans de prison.

Au terme de quatre heures de délibéré, la cour d'assises de Paris a répondu oui à toutes les questions sur la culpabilité du gynécologue, âgé de 70 ans, qui comparaissait libre et auquel les gendarmes ont immédiatement passé les menottes.

La cour a également condamné le praticien à une interdiction définitive d'exercer.

L'avocate générale Annie Grenier avait requis mercredi à son encontre une peine de douze ans de réclusion criminelle pour viols et agressions sexuelles sur six patientes, en tout cas "pas moins de dix ans, peine plancher pour une condamnation criminelle".

La défense du Dr Hazout avait demandé jeudi matin à la cour d'assises de Paris de ne le condamner que pour les agressions sexuelles qu'il a reconnues sur certaines de ses patientes et non pour les viols qu'il a toujours contestés.

Avec AFP

Première publication : 20/02/2014

COMMENTAIRE(S)