Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Irak : offensive irakienne et frappes américaines contre l'État islamique à Amerli

    En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • UE : Le Polonais Tusk président du Conseil, l'Italienne Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Golan : sauvetage d’une partie des casques bleus philippins

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

SPORT

Sotchi : des sportifs ukrainiens quittent les JO par solidarité

© AFP | La délégation ukrainienne lors de la cérémonie d'ouverture

Texte par Stéphanie TROUILLARD

Dernière modification : 20/02/2014

Alors que les affrontements font toujours rage à Kiev entre les forces de l'ordre et les manifestants, des athlètes ukrainiens ont décidé de quitter les JO de Sotchi. Le CIO leur a refusé mercredi le droit de porter un brassard noir.

Choqués par les violences entre les forces de l'ordre et les manifestants qui ont fait au moins 26 morts depuis mardi en Ukraine, des athlètes de ce pays ont décidé de quitter les Jeux olympiques de Sotchi. Le Comité international olympique a notamment été informé du départ de la skieuse Bogdana Matsotska.

Sur sa page Facebook, cette sportive a publié une photo d'elle avec son père et entraîneur, Oleg Matsotskyy, brandissant un drapeau de l'Ukraine avec un brassard noir en signe de deuil. "Nous sommes extrêmement indignés par le comportement du président de l'Ukraine Viktor Ianoukovitch, qui au lieu de négocier pour résoudre le conflit a fait couler le sang ukrainien, rompant ainsi avec le principe des Jeux olympiques, symbole de paix", peut-on lire au-dessus ce ce cliché."En solidarité avec les combattants sur les barricades et en protestation contre le président et son irresponsabilité, nous refusons de participer encore aux Jeux olympiques de Sotchi 2014".

Selon certains médias, les deux skieuses Kateryna Serdyuk et Marina Lisogor auraient également refusé de participer au relais de biathlon par équipes mercredi 19 février en signe de protestation. Le CIO a rejetté ces affirmations expliquant que Kateryna Serdyuk souffre simplement d'une blessure au dos.

La skieuse ukrainienne Bogdana Matsotska et son père et entraîneur Oleg Matsotskyy ont décidé de quitter les JO
© VK.com

Le comité national olympique ukrainien (Nocu) a également fait part de sa profonde indignation après les événements meurtriers qui ont secoué le pays. Les membres de la délégation, qui compte 43 athlètes à Sotchi, ont ainsi observé une minute de silence et mis leur drapeau en berne aux fenêtres du village olympique. "Nous pensons à nos familles et à nos proches en Ukraine et nous faisons de notre mieux pour les honorer ici à Sotchi", a déclaré le Nocu dans un communiqué sur son site officiel. Celui-ci a également fait savoir que le CIO avait rejeté mercredi la demande de la délégation ukrainienne de porter un brassard noir en hommage aux victimes des affrontements de Kiev, car cela est contraire à la charte olympique.

La délégation ukrainienne a observé une minute de silence
© Facebook

Le légende du sport ukrainien, l'ancien perchiste Sergueï Bubka s'est aussi exprimé à ce sujet sur son site internet : "Je suis choqué par ce qu'il se passe dans mon pays, surtout que les violences ont lieu pendant les Jeux olympiques". Ce membre du CIO et président du Comité national olympique ukrainien a toutefois incité les sportifs de son pays à rester à Sotchi en signe d'unité, tout en affirmant qu'il respectait les choix de chacun.

Depuis le début des Jeux olympiques, l'équipe d'Ukraine n'a remporté qu'une seule médaille, en bronze. En biathlon, Vita Semerenko a pris la troisième place dans l'épreuve de sprint le 9 février dernier.

Sergueï Bubka affirme que les athlètes ukrainiens vont vouloir rester pour représenter leur pays (en anglais)

 

 

 

Première publication : 20/02/2014

  • RUSSIE

    En vidéo : les Pussy Riot fouettées par des milices cosaques à Sotchi

    En savoir plus

  • JEUX OLYMPIQUES

    Sotchi : Bjoerndalen devient l'athlète le plus médaillé des JO d'hiver

    En savoir plus

  • JEUX OLYMPIQUES

    Sotchi : le rêve olympique brisé des hockeyeurs russes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)