Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

SPORT

Sotchi : des sportifs ukrainiens quittent les JO par solidarité

© AFP | La délégation ukrainienne lors de la cérémonie d'ouverture

Texte par Stéphanie TROUILLARD

Dernière modification : 20/02/2014

Alors que les affrontements font toujours rage à Kiev entre les forces de l'ordre et les manifestants, des athlètes ukrainiens ont décidé de quitter les JO de Sotchi. Le CIO leur a refusé mercredi le droit de porter un brassard noir.

Choqués par les violences entre les forces de l'ordre et les manifestants qui ont fait au moins 26 morts depuis mardi en Ukraine, des athlètes de ce pays ont décidé de quitter les Jeux olympiques de Sotchi. Le Comité international olympique a notamment été informé du départ de la skieuse Bogdana Matsotska.

Sur sa page Facebook, cette sportive a publié une photo d'elle avec son père et entraîneur, Oleg Matsotskyy, brandissant un drapeau de l'Ukraine avec un brassard noir en signe de deuil. "Nous sommes extrêmement indignés par le comportement du président de l'Ukraine Viktor Ianoukovitch, qui au lieu de négocier pour résoudre le conflit a fait couler le sang ukrainien, rompant ainsi avec le principe des Jeux olympiques, symbole de paix", peut-on lire au-dessus ce ce cliché."En solidarité avec les combattants sur les barricades et en protestation contre le président et son irresponsabilité, nous refusons de participer encore aux Jeux olympiques de Sotchi 2014".

Selon certains médias, les deux skieuses Kateryna Serdyuk et Marina Lisogor auraient également refusé de participer au relais de biathlon par équipes mercredi 19 février en signe de protestation. Le CIO a rejetté ces affirmations expliquant que Kateryna Serdyuk souffre simplement d'une blessure au dos.

La skieuse ukrainienne Bogdana Matsotska et son père et entraîneur Oleg Matsotskyy ont décidé de quitter les JO
© VK.com

Le comité national olympique ukrainien (Nocu) a également fait part de sa profonde indignation après les événements meurtriers qui ont secoué le pays. Les membres de la délégation, qui compte 43 athlètes à Sotchi, ont ainsi observé une minute de silence et mis leur drapeau en berne aux fenêtres du village olympique. "Nous pensons à nos familles et à nos proches en Ukraine et nous faisons de notre mieux pour les honorer ici à Sotchi", a déclaré le Nocu dans un communiqué sur son site officiel. Celui-ci a également fait savoir que le CIO avait rejeté mercredi la demande de la délégation ukrainienne de porter un brassard noir en hommage aux victimes des affrontements de Kiev, car cela est contraire à la charte olympique.

La délégation ukrainienne a observé une minute de silence
© Facebook

Le légende du sport ukrainien, l'ancien perchiste Sergueï Bubka s'est aussi exprimé à ce sujet sur son site internet : "Je suis choqué par ce qu'il se passe dans mon pays, surtout que les violences ont lieu pendant les Jeux olympiques". Ce membre du CIO et président du Comité national olympique ukrainien a toutefois incité les sportifs de son pays à rester à Sotchi en signe d'unité, tout en affirmant qu'il respectait les choix de chacun.

Depuis le début des Jeux olympiques, l'équipe d'Ukraine n'a remporté qu'une seule médaille, en bronze. En biathlon, Vita Semerenko a pris la troisième place dans l'épreuve de sprint le 9 février dernier.

Sergueï Bubka affirme que les athlètes ukrainiens vont vouloir rester pour représenter leur pays (en anglais)

 

 

 

Première publication : 20/02/2014

  • RUSSIE

    En vidéo : les Pussy Riot fouettées par des milices cosaques à Sotchi

    En savoir plus

  • JEUX OLYMPIQUES

    Sotchi : Bjoerndalen devient l'athlète le plus médaillé des JO d'hiver

    En savoir plus

  • JEUX OLYMPIQUES

    Sotchi : le rêve olympique brisé des hockeyeurs russes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)