Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Ville morte en RDC" : une mobilisation inégale dans le pays

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Syrie: la Turquie sur tous les fronts

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : au Niger, les enfants de plus en plus touchés par la malnutrition

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Tonino Benacquista, roi du romanesque

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Montebourg, Sarkozy : leurs propositions pour redresser l'économie française

En savoir plus

LE DÉBAT

Destruction des mausolées de Tombouctou : un procès historique devant la CPI

En savoir plus

LE DÉBAT

Destruction des mausolées de Tombouctou : un procès historique devant la CPI (partie 1)

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

L'État français a-t-il volontairement omis des détails dans un rapport sur Renault ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Renzi, Merkel et Hollande sont sur un bateau"

En savoir plus

EUROPE

En vidéo : les Pussy Riot fouettées par des milices cosaques à Sotchi

© Capture d'écran

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/02/2014

Alors qu'elles tentaient d'entreprendre une action à Sotchi, mercredi, des membres du groupe contestataire punk Pussy Riot ont été violemment prises à partie par une milice cosaque, qui assure la sécurité des JO d'hiver aux côtés de la police.

En vidéo : Les Pussy Riots violemment agressées par des miliciens cosaques



Six membres du groupe punk contestataire Pussy Riot se sont fait violemment molester par des Cosaques (habitants du sud-est de la Russie, NDLR) le 19 février à Sotchi. Alors que les activistes – cinq femmes et un homme – commencent à entreprendre une action, cagoulés et habillés en tenues colorées, une bande de miliciens les aspergent de gaz lacrymogène et les frappent à coups de fouet. Les activistes sont jetés à terre puis chassés manu militari.

On peut voir dans la vidéo Nadejda Tolokonnikova et Maria Alekhina, les deux membres les plus médiatiques du groupe, qui avaient déclaré avoir été interpellées par la police à Sotchi deux jours plus tôt. Elles ont été relâchées après une garde à vue forcée.

Vêtus en habit traditionnel, les Cosaques, qui ont l’amour de la patrie chevillé au corps – et à la matraque – sont venus par centaines du sud de la Russie prêter main forte à la police pour assurer la sécurité des Jeux Olympiques d’hiver.
 

Première publication : 20/02/2014

  • RUSSIE

    Deux Pussy Riot interpellées, puis relâchées à Sotchi

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Les Pussy Riot toujours déterminées à lutter contre Poutine

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Une Pussy Riot raconte l'enfer des camps de travail dans une lettre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)