Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Malien Birama Sidibé candidat à la présidence de la Banque africaine de développement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Loi santé : ce qui va changer

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Serge Atlaoui condamné à mort : La France peut-elle faire pression ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Méditerranée, sans stratégie face au drame l'Europe mise en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Émission spéciale : Marseille, le renouveau ?

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : sur les traces du réalisateur Henri Verneuil, réfugié arménien

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Génocide arménien, cent ans après déni et mémoire continuent de se côtoyer

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

TECH 24

Numérique : tout pour la musique

En savoir plus

EUROPE

En vidéo : les Pussy Riot fouettées par des milices cosaques à Sotchi

© Capture d'écran

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/02/2014

Alors qu'elles tentaient d'entreprendre une action à Sotchi, mercredi, des membres du groupe contestataire punk Pussy Riot ont été violemment prises à partie par une milice cosaque, qui assure la sécurité des JO d'hiver aux côtés de la police.

En vidéo : Les Pussy Riots violemment agressées par des miliciens cosaques



Six membres du groupe punk contestataire Pussy Riot se sont fait violemment molester par des Cosaques (habitants du sud-est de la Russie, NDLR) le 19 février à Sotchi. Alors que les activistes – cinq femmes et un homme – commencent à entreprendre une action, cagoulés et habillés en tenues colorées, une bande de miliciens les aspergent de gaz lacrymogène et les frappent à coups de fouet. Les activistes sont jetés à terre puis chassés manu militari.

On peut voir dans la vidéo Nadejda Tolokonnikova et Maria Alekhina, les deux membres les plus médiatiques du groupe, qui avaient déclaré avoir été interpellées par la police à Sotchi deux jours plus tôt. Elles ont été relâchées après une garde à vue forcée.

Vêtus en habit traditionnel, les Cosaques, qui ont l’amour de la patrie chevillé au corps – et à la matraque – sont venus par centaines du sud de la Russie prêter main forte à la police pour assurer la sécurité des Jeux Olympiques d’hiver.
 

Première publication : 20/02/2014

  • RUSSIE

    Deux Pussy Riot interpellées, puis relâchées à Sotchi

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Les Pussy Riot toujours déterminées à lutter contre Poutine

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Une Pussy Riot raconte l'enfer des camps de travail dans une lettre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)