Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence sociale : le gouvernement mise sur l'apprentissage

En savoir plus

  • Vidéo : À Rafah les habitants sont pris au piège

    En savoir plus

  • Netanyahou déterminé à "frapper les terroristes" à Gaza

    En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

  • Cynk, l’entreprise fantôme qui valait quatre milliards

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Nemmouche accepte d'être extradé vers la Belgique

    En savoir plus

  • Les forces kurdes revendiquent la prise de deux champs pétroliers

    En savoir plus

  • Le FC Barcelone casse sa tirelire pour s’offrir le controversé Luis Suarez

    En savoir plus

  • À Kaboul, Kerry plaide pour un audit des résultats de la présidentielle

    En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre pénuries et guerre psychologique

    En savoir plus

  • La fillette américaine, "guérie" du sida, est toujours séropositive

    En savoir plus

  • En images : une station service israélienne touchée par une roquette

    En savoir plus

FRANCE

Montebourg annonce le retour de l'exploitation publique minière en France

© PATRICK KOVARIK / AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/02/2014

Le ministre français du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a annoncé vendredi qu'une compagnie minière publique dotée de 200 à 400 millions d'euros allait être créée pour pour garantir les approvisionnements en métaux et terres rares.

Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, souhaite redonner au secteur minier français son prestige de "la grande époque". Vendredi 21 février, il a annoncé la "renaissance" d'une Compagnie nationale des mines de France (CMF) censée assurer "l'indépendance" de l'Hexagone dans l'approvisionnement en matières premières.

"La grande époque est de retour. Le renouveau minier en France est en route", s'est exclamé vendredi le ministre, à l'occasion d'une visite des carrières souterraines de gypse de Montmorency, dans le Val-d'Oise, exploitées conjointement par le groupe français Saint-Gobain et la société belge Siniat. Arnaud Montebourg a choisi les longs couloirs de ces mines, situées en région parisienne, pour lancer cette idée souvent évoquée depuis son arrivée à la tête du ministère du Redressement : créer une compagnie minière publique afin de permettre à la France de se repositionner sur un secteur crucial pour son industrie.

Une dotation pouvant atteindre 400 millions d’euros

"Nous avons décidé avec le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM, organisme public, ndlr) et l'Agence de participation de l'Etat (APE) de créer cette compagnie nationale qui va constituer une maison mère", en se basant sur le savoir-faire français dans le secteur. Cette CMF, qui verra le jour dans les prochains mois, sera dotée d'une enveloppe de "200 à 400 millions euros dans les cinq à sept ans", a précisé le ministre.

Une initiative qui s'inscrit dans le droit-fil du colbertisme, que le ministre ne de cesse de revendiquer pour défendre la cause de l'interventionnisme de l'État dans la sphère économique, et qu'il a pris soin d'annoncer sur un site de Saint-Gobain, société fondée il y a pratiquement 350 ans par Jean-Baptiste Colbert. "Nous souhaitons assurer à notre pays un approvisionnement en matières premières qui assure son indépendance, la maîtrise de ses prix et des quantités, ainsi que sa souveraineté", a expliqué Arnaud Montebourg.

Une priorité : l'exploration publique minière

Le BRGM et l'APE seront coactionnaires de cette société qui se consacrera essentiellement à l'exploration publique minière, ont indiqué à l'AFP des sources au ministère du Redressement productif. L'exploitation minière, qui demande des investissements beaucoup plus considérables, se fera via des "prises de participation dans des sociétés" actives dans ce secteur, ont ajouté les sources du ministère.

La CMF aura pour mission de faire de la prospection dans les sous-sols français, y compris les territoires d'outre-mer. "Notre première décision concernera d'ailleurs la Guyane. Je m'y rendrai dans les mois qui viennent pour discuter avec les élus (...) de l'exploitation de l'or", a indiqué Arnaud Montebourg. Sa création intervient d'ailleurs en plein projet de refonte du code minier, ensemble de textes régissant notamment l'attribution des permis de recherche et d'exploitation des gisements, une réforme portée par Arnaud Montebourg, qui doit également contribuer à relancer les activités minières en France.

Mais la nouvelle société pourrait également apporter sa contribution à la "diplomatie économique" prônée par le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius. Selon Arnaud Montebourg, son collègue du Quai d'Orsay lui aurait fait part de l'intérêt de pays africains pour une collaboration avec une société minière française. "Il nous semble normal que les gouvernements qui sont souvent exclus de l'exploitation des mines dans leur propres territoires puissent être associés à une compagnie minière française", a expliqué Arnaud Montebourg. "Il faut nous mettre d'accord avec ces gouvernements sur la répartition des revenus et que nous associons d'autres opérateurs, peut-être miniers ou peut-être pas", a-t-il ajouté.

Avec AFP

 

Première publication : 21/02/2014

  • POINT DE VUE

    Le "cheval de Troie" censé faire accepter le gaz de schiste aux Français

    En savoir plus

  • FRANCE

    Montebourg tacle le Medef et son million d'emplois

    En savoir plus

  • INDUSTRIE FRANÇAISE

    Paris dévoile ses plans pour la "nouvelle France industrielle"

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)