Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Au Zimbabwe, le spectre de la crise économique plane toujours

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Du neuf dans un nouveau monde"

En savoir plus

EUROPE

Le président Ianoukovitch fait des concessions pour sortir de la crise

© BULENT KILIC / AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/02/2014

Un accord de sortie de crise en Ukraine a été signé vendredi par les chefs de l'opposition et par le président Ianoukovitch. Les députés ont, en outre, voté un amendement qui pourrait permettre la libération de l'opposante Ioulia Timochenko.

- Le président Viktor Ianoukovitch et les trois chefs de file de l'opposition ont signé un accord de sortie de crise en Ukraine après trois jours de violences inédites depuis l'indépendance du pays en 1991. Fruit d'une médiation européenne, cet accord prévoit une élection présidentielle anticipée, une révision de la Constitution afin de revenir à un régime plus parlementaire et la formation d'un gouvernement d'union nationale.

- Les parlementaires ont également amendé le code pénal, une mesure qui devrait permettre une libération de l'opposante Ioulia Timochenko, ancienne chef du gouvernement et égérie de la "Révolution orange".

- Les députés ont par ailleurs voté le limogeage du ministre de l'Intérieur Vitaly Zakhartchenko, accusé d'avoir ordonné des actions violentes contre les manifestants sur la place de l'Indépendance.

- La Russie n'a pas signé l'accord de sortie de crise conclu à Kiev sous médiation européenne, mais cela ne signifie pas qu'elle ne soutient pas un compromis, a déclaré vendredi le ministère russe des Affaires étrangères.

- Les diplomaties occidentales ont unanimement salué l’accord. François Hollande a appelé à la mise en œuvre "dans les meilleurs délais" de l'accord et a sommé les dirigeants ukrainiens de respecter leurs engagements. La Maison blanche a salué cette avancée tout en restant prête à prendre des sanctions si nécessaire.

- Place de l’Indépendance et sur la place Maïdan, des centaines d’habitants de Kiev se sont rassemblés pour célébrer les funérailles religieuses des opposants morts ces derniers jours.

- Le bilan des affrontements entre manifestants et policiers, qui ont tiré à balles réelles, s'élève à 77 morts depuis mardi, selon le ministère de la Santé. Quelque 577 personnes ont été blessées dont 369 hospitalisées.

Revivez les principaux évènements de notre liveblogging sur vos smartphones et tablettes en cliquant ici.

 

 

Première publication : 21/02/2014

  • Revue de presse internationale

    "Trahis par l'Europe"

    En savoir plus

  • UKRAINE

    "Invasion européenne" et "terrorisme" : la crise ukrainienne vue de Russie

    En savoir plus

  • ANALYSE

    Ukraine : Moscou agit dans l’ombre et profite de l’impunité

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)