Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

CharlElie Couture, l’immortel de la chanson française

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Noirs Africains attaqués à Tanger et le harcélement filmé au Caire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Abbottabad peut-elle tourner la page Ben Laden ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Culture : Bruxelles contre les artistes ?

En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • Air France : la grève devrait s'intensifier mardi

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

  • Le Medef et son million d'emplois en cinq ans, un effet d'annonce ?

    En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

  • La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Le footballeur français Nicolas Anelka signe un contrat en Inde

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : premiers vols de reconnaissance français en Irak

    En savoir plus

  • Le procès de la tempête Xynthia s'ouvre en Vendée

    En savoir plus

SPORT

La symbolique victoire de l'Ukraine à Sotchi

© AFP

Vidéo par Ksenia BOLCHAKOVA

Texte par Stéphanie TROUILLARD

Dernière modification : 27/02/2014

Alors que leur pays connaît une violente crise politique, les biathlètes ukrainiennes ont remporté vendredi l'épreuve du relais féminin, offrant ainsi à l'Ukraine sa première médaille d'or à Sotchi.

Au moment même où à Kiev, le président Viktor Iaoukovitch signait un accord avec les responsables de l'opposition pour tenter de mettre fin à une terrible crise politique, l'équipe féminine ukrainienne de biathlon a remporté, vendredi 21 février, l'épreuve du relais aux Jeux olympiques de Sotchi. Cette victoire résonne comme un symbole alors que les violences ont fait plus de 80 morts dans le pays depuis mardi.

Vita Semerenko (déjà médaillé de bronze en sprint), Juliya Dzhyma, Valj Semerenko et Olena Pidhrushna ont devancé les Russes et les Norvégiennes. Ces athlètes ukrainiennes avaient décidé de participer malgré tout à la compétition, contrairement à d'autres membres de la délégation de leur pays. La veille, la skieuse Bogdana Matsotska avait notamment annoncé qu'elle avait fait le choix de quitter les JO pour protester contre "le comportement du président de l'Ukraine Viktor Ianoukovitch".

Selon Alban Mikoczy, correspondant de la chaîne France2 en Russie , les biathlètes ont sûrement été vivement encouragées à ne pas quitter les JO. "L’équipe de biathlon, c’est plus particulier car elles appartiennent au service de l’Etat. C’est plus compliqué pour elles de déclarer forfait. Deux d’entre elles font notamment partie des douanes", a-t-il indiqué à l'antenne.

La course n'a ainsi donné lieu à aucune manifestation politique. Les biathlètes ukrainiennes n'ont brandi aucun slogan ni porté aucun brassard noir en signe de deuil conformément à la charte olympique. Elles se sont simplement longuement congratulées après la ligne d'arrivée. Sergueï Bubka, président du comité national olympique ukrainien (Nocu), s’est toutefois exprimé à ce sujet. Dans un communiqué publié sur le site officiel de la Nocu, la légende de la perche, qui avait incité les sportifs ukrainiens à rester à Sotchi, a estimé qu’il s’agissait d’une récompense importante pour le pays : "Nous avons applaudi dans les tribunes avec des rubans de deuil et des banderoles sur lesquelles était écrit 'Pour la paix. Pour l’Ukraine'. (…) Je crois que dans cette période difficile pour le pays, cette médaille va nous unir en Ukraine pour faire prévaloir la paix".
 

Il s'agit de la deuxième médaille d'or de l'histoire pour l'Ukraine aux JO d'hiver, après le titre individuel en patinage artistique remporté par Oksana Baiul à Lillehammer en 1994.

Le comité national olympique ukrainien a félicité ses athlètes

 

Première publication : 21/02/2014

  • JEUX OLYMPIQUES

    Sotchi : les Coréens furieux après la victoire de la patineuse russe

    En savoir plus

  • JEUX OLYMPIQUES

    JO de Sotchi : la Française Marie Martinod décroche l'argent en ski half-pipe

    En savoir plus

  • JEUX OLYMPIQUES

    Sotchi : un triplé historique pour la France en skicross

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)