Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Début des audiences de Charles Blé Goudé devant la CPI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacques Weber, un colosse du théâtre français

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Papa Wemba, invité du Journal de l'Afrique !

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : elle filme au péril de sa vie à Raqqa, fief de l'EI en Syrie

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les sports oubliés dans le vent

En savoir plus

SUR LE NET

Instagram bloqué en Chine

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Diane von Furstenberg : "J'ai vécu l'American dream"

En savoir plus

DÉBAT

Comment lutter contre l'organisation de l'État islamique?

En savoir plus

  • Manifestations à Hong Kong : Pékin prive les Chinois d’informations sur Internet

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG s'attaque au Barça sans Zlatan

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les musulmans de France sont "pris au piège"

    En savoir plus

  • Ello, le réseau social qui se la joue anti-Facebook

    En savoir plus

  • Quinze ans de prison requis contre le leader de Sharia4Belgium

    En savoir plus

  • Hong Kong toujours bloquée, l'exécutif demande la fin des manifestations

    En savoir plus

  • Irak : quand la téléréalité confronte des jihadistes de l’EI à leurs victimes

    En savoir plus

  • À Montpellier, des pluies diluviennes créent la pagaille

    En savoir plus

  • Vidéo : Dohuk, province du Kurdistan submergée par les déplacés irakiens

    En savoir plus

  • Présidentielle brésilienne : Dilma Rousseff, touchée mais pas coulée

    En savoir plus

  • Seulement 25 % de femmes au Sénat : à qui la faute ?

    En savoir plus

  • Vidéo : les Kurdes de Turquie tentent de rallier Kobani, assiégée par l’EI

    En savoir plus

  • La dette française dépasse pour la première fois les 2 000 milliards d'euros

    En savoir plus

SPORT

Sotchi : les Coréens furieux après la victoire de la patineuse russe

© AFP | La Coréenne Kim Yu-na à gauche et la Russe Adelina Sotnikova à droite

Vidéo par Laure MANENT

Texte par Stéphanie TROUILLARD

Dernière modification : 22/02/2014

La polémique enfle après la médaille d'or remportée par la Russe Adelina Sotnikova en patinage artistique. En Corée du Sud, les médias estiment que leur athlète Kim Yu-na été volée de son titre. Une enquête devrait être ouverte.

Au Pays du matin calme, c’est un vent de colère qui souffle depuis la fin de la compétition individuelle féminine de patinage artistique aux JO de Sotchi. Alors que la Russe Adelina Sotnikova a été sacrée, jeudi 20 février, devant la Sud-Coréenne Kim Yu-na, les médias coréens crient au scandale. Ils estiment que leur sportive, véritable idole dans son pays depuis son titre aux JO de Vancouver, a été volée par les juges pour satisfaire aux exigences du président russe Vladimir Poutine.

"Kim Yu-na verse des larmes face au despote russe", peut-on ainsi lire dans la version en ligne du journal "Joongang Ilbo". "C’est un résultat injuste. On devait s’attendre à un avantage de la Russe à domicile, mais pas d’une telle manière", s’indigne également "The Daily". À l’annonce des résultats, les présentateurs coréens n’ont pas non plus caché leur effarement. "Pourquoi nous avez-vous invités si vous ne vouliez organiser qu’un petit rassemblement sportif pour Poutine ?", a ainsi lancé un commentateur de la chaîne SBS. "Aujourd’hui, Yu-na n’a pas perdu mais la Russie a gagné", s’est aussi exclamé l’ancien patineur coréen Byeon Seong-jin sur l’antenne de KBS.

Afin de manifester leur mécontentement, des Coréens ont lancé une pétition sur Internet pour demander une enquête sur ces résultats qui a récolté près de 1,9 million de signatures en deux jours. Samedi 22 février, le Comité olympique sud-coréen a envoyé une lettre ouverte au CIO pour demander des explications, et se réserve le droit de déposer une réclamation plus officielle. Désormais, l’affaire est entre les mains de la fédération internationale de patinage (ISU), qui devrait ouvrir une enquête pour vérifier d’éventuelles irrégularités.

"Je ne comprends pas les notes"

Les Coréens ne sont pas les seuls à se montrer surpris par cette victoire d’Adelina Sotnikova. Même si la patineuse originaire de Moscou a réussi un excellent programme libre, elle a toutefois commis une faute en posant les deux pieds à la réception d’un saut. Malgré cette erreur, la Russe a décroché l’or en totalisant 224,59 points devant Kim Yu-na (219,11) et l’Italienne Carolina Kostner (216,73 points). Un classement qui a notamment étonnée la double championne olympique allemande Katarina Witt. "Je suis abasourdie par ce résultat. Je ne comprends pas les notes", a-t-elle déclaré sur la télévision de son pays. Interrogé par le "New York Times", le quadruple champion du monde canadien Kurt Browning s’est, lui aussi, montré plus que sceptique face à la performance d’Adelina Sotnikova. La Russe n’était que 9e aux derniers Championnats du monde et le patineur  s'en étonne : "Je ne comprends pas comment on peut noter Sotnikova et Yu-na de la même façon. Je suis choqué. Comment est-elle devenue une meilleure patineuse en seulement une nuit ? Je ne comprends pas ce qu’il s’est passée".

Pour mieux comprendre ce podium, le quotidien américain s’est penché sur l'identité des juges. Après les nombreux scandales qui ont émaillé l’histoire du patinage, notamment lors des JO de 2002 à Salt Lake City, où une juge française avait révélé avoir subi des pressions pour favoriser un couple russe, le système de notation a été modifié. Mais la subjectivité demeure. Selon, le "New York Times", malgré l’anonymat des notes, des conflits d’intérêts sont toujours possibles. Pour preuve jeudi soir, "l'un des juges, l'Ukrainien Yuri Balkov, était au centre d’un scandale aux JO de Nagano en 1998, où il avait été enregistré par un juge canadien tentant de prédéterminer les résultats". Un autre juge, la Russe Alla Shekhovtsova, est également "la femme de Valentin Piseev, l’ancien président de la fédération russe de patinage artistique".

D’autres spécialistes de la discipline estiment en revanche qu’Adelina Sotnikova a bien mérité sa médaille d’or. Dans "USA Today", le journaliste Chris Chase affirme qu’il "ne s’agit pas d’un vol". Selon lui, "Sotnikova a suffisamment bien patiné pour gagner l'or. Elle a fait un programme très bien construit avec sept triples, dont cinq étaient dans un combo. Kim en a réalisé six pour sa part".

Fin de carrière pour Kim Yu-na

La principale intéressée, Kim Yu-na, a elle refusé d’entrer dans la polémique. "Les notes sont attribuées par des juges alors je ne suis pas en mesure de faire des commentaires de toute façon, aucun de mes mots n’y changera rien", a-t-elle simplement déclaré après avoir décroché la médaille d’argent. La Sud-Coréenne de 23 ans a par ailleurs confirmé qu’elle se retirait de la compétition. Epuisée par les quatre années qui ont suivi son sacre olympique à Vancouver, elle veut désormais souffler :"Je suis si heureuse que ce soit fini, s’entraîner est vraiment dur pour n’importe quel athlète". La "reine du patinage" ne sera pas oubliée de si tôt dans son pays. Après l’annonce de sa retraite, la présidente sud-coréenne en personne, Park Geun-hye, a salué sa fantastique carrière : "Votre incroyable performance aux Jeux olympiques restera dans nos mémoires pour toujours, pas seulement pour les Coréens mais pour le monde entier".

 

Première publication : 21/02/2014

  • JEUX OLYMPIQUES

    Sotchi : Kim Yu-na, la rock star coréenne du patinage artistique

    En savoir plus

  • JEUX OLYMPIQUES

    Sotchi : Julia Lipnitskaia, 15 ans, la petite fée du patinage russe

    En savoir plus

  • JO DE SOTCHI

    Patinage : une victoire russe entachée par des soupçons de tricherie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)