Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

« Le Brexit est un vote xénophobe, il révèle une coupure du Royaume-Uni en deux »

En savoir plus

POLITIQUE

"L’Europe est une famille de peuples, libres de vivre ensemble ou de partir"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Brexit : "Chacun doit mener sa vie comme il l'entend"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Matthew McConaughey en pleine guerre de Sécession dans "Free State of Jones"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Porto Rico, le virus Zika se propage à grande vitesse

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Quand les séries télé fabriquent des héros géopolitiques

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un président en campagne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Année noire pour le tourisme en Turquie

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Après neuf ans de travaux, le canal de Panama prêt à accueillir des navires géants

En savoir plus

Asie - pacifique

Assaut meurtrier des Taliban sur un poste de l’armée afghane

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/02/2014

Vingt soldats afghans ont été tués et sept fait prisonniers dans une offensive des Taliban menée dimanche contre un poste de l’armée. Il s’agit de l’attaque la plus meurtrière contre l’armée afghane depuis plusieurs mois.

Dimanche, les Taliban ont mené une attaque contre un poste de l'armée afghane dans une province frontalière du Pakistan, tuant 20 soldats. Cet assaut est le plus meurtrier contre l'armée afghane depuis plusieurs mois, ont annoncé des responsables provinciaux.

Les insurgés ont fait prisonniers sept soldats qu'ils ont emmenés avec eux après l'assaut mené dans la province de Kounar (est), a déclaré le gouverneur, Shujah-ul-Mulk Jalala, à l’AFP. Selon lui, les rebelles qui ont revendiqué l'attaque ont bénéficié de la complicité de "certains" soldats. Les Taliban ont revendiqué l'attaque dans un SMS envoyé à des journalistes

L'armée a aussitôt lancé une opération pour tenter de récupérer les soldats enlevés, a précisé un responsable du ministère de la Défense à Kaboul.

Le retrait de la cinquantaine de milliers de soldats de la force de l’Otan, prévu pour la fin de l’année, plonge l’Afghanistan dans l’incertitude. Le pays risque de connaître une nouvelle flambée de violences, d’autant que ce départ s’accompagne d’un contexte politique sensible, avec une élection présidentielle prévue le 5 avril prochain.

Avec AFP
 

Première publication : 23/02/2014

  • Revue de presse internationale

    Afghanistan : "la légalisation de la violence conjugale"

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Kaboul libère 65 prisonniers jugés dangereux par Washington

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Vidéo : un chien de l’armée américaine détenu par les Taliban

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)