Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burundi : "Oui" à 73% pour la réforme voulue par Nkurunziza

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les francs-maçons interdits de gouvernement en Italie

En savoir plus

LE DÉBAT

Italie : l'alliance qui fait trembler l'Europe

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Microfinance : on ne prête qu’aux pauvres

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Yves Duteil : avec "Respect", le poète chanteur signe son grand retour

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Le commandant Nicolas Maduro va poursuivre la révolution"

En savoir plus

L’invité du jour

Nadège Beausson-Diagne : "Nous sommes Noires avant d'être nous"

En savoir plus

FOCUS

Nicaragua : face au président Ortega, la colère des étudiants

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Italie : un programme qui entend mettre fin à "l'austérité"

En savoir plus

Asie - pacifique

Assaut meurtrier des Taliban sur un poste de l’armée afghane

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/02/2014

Vingt soldats afghans ont été tués et sept fait prisonniers dans une offensive des Taliban menée dimanche contre un poste de l’armée. Il s’agit de l’attaque la plus meurtrière contre l’armée afghane depuis plusieurs mois.

Dimanche, les Taliban ont mené une attaque contre un poste de l'armée afghane dans une province frontalière du Pakistan, tuant 20 soldats. Cet assaut est le plus meurtrier contre l'armée afghane depuis plusieurs mois, ont annoncé des responsables provinciaux.

Les insurgés ont fait prisonniers sept soldats qu'ils ont emmenés avec eux après l'assaut mené dans la province de Kounar (est), a déclaré le gouverneur, Shujah-ul-Mulk Jalala, à l’AFP. Selon lui, les rebelles qui ont revendiqué l'attaque ont bénéficié de la complicité de "certains" soldats. Les Taliban ont revendiqué l'attaque dans un SMS envoyé à des journalistes

L'armée a aussitôt lancé une opération pour tenter de récupérer les soldats enlevés, a précisé un responsable du ministère de la Défense à Kaboul.

Le retrait de la cinquantaine de milliers de soldats de la force de l’Otan, prévu pour la fin de l’année, plonge l’Afghanistan dans l’incertitude. Le pays risque de connaître une nouvelle flambée de violences, d’autant que ce départ s’accompagne d’un contexte politique sensible, avec une élection présidentielle prévue le 5 avril prochain.

Avec AFP
 

Première publication : 23/02/2014

  • Revue de presse internationale

    Afghanistan : "la légalisation de la violence conjugale"

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Kaboul libère 65 prisonniers jugés dangereux par Washington

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Vidéo : un chien de l’armée américaine détenu par les Taliban

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)