Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

EUROPE

Ouverture d'une enquête contre Ianoukovitch pour "meurtres de masse"

© AFP

Vidéo par Achren VERDIAN

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/02/2014

Le ministère de l'Intérieur a annoncé lundi l'ouverture d'une enquête contre le président déchu ukrainien Viktor Ianoukovitch pour "meurtres de masse". Il n'a pas donné signe de vie depuis samedi et pourrait se trouver dans l'Est du pays.

L'ex-Président ukrainien Viktor Ianoukovitch est recherché pour "meurtres de masse", a annoncé lundi le ministre de l'Intérieur par intérim. "Une enquête officielle pour meurtres de masse a été ouverte. Ianoukovitch et d'autres responsables ont été déclarés recherchés", écrit Arsen Avakov sur sa page Facebook.

L'ancien chef de l'Etat âgé de 63 ans a quitté Kiev vendredi 21 février en hélicoptère après trois jours de contestations et d'affrontements qui ont fait plus de 80 morts. Dimanche soir, au lendemain de sa destitution par le Parlement, il a été repéré en Crimée, selon le ministre de l'Intérieur.

Entre-temps, accompagné de son conseiller Andreï Kliouïev, il s'était rendu à Kharkiv, dans l'Est, puis à Donetsk, son fief, où des douaniers l'ont empêché de quitter le pays par avion, toujours selon Arsen Avakov.

Après avoir appris sa destitution, Viktor Ianoukovitch a pris la direction de l'aéroport de Belbek, en Crimée, puis a changé de destination lorsqu'il a su que les nouveaux responsables des forces de l'ordre l'y attendaient.

Il a ensuite rassemblé ses gardes du corps dans une résidence privée de la région de Balaclava, toujours en Crimée, pour savoir s'ils acceptaient de poursuivre leur mission. Plusieurs ont décidé de le quitter et ont remis leurs armes aux autorités locales.

"Ianoukovitch, les autres gardes du corps et Kliouïev sont partis à bord de trois voitures pour une destination inconnue après avoir coupé tous les systèmes de communication", ajoute Arsen Avakov.

Avec AFP et Reuters

 

Première publication : 24/02/2014

  • UKRAINE

    L'Ukraine en quête d'un nouveau gouvernement

    En savoir plus

  • UKRAINE

    L'Union européenne salue la libération de Timochenko mais reste inquiète

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Timochenko accueillie triomphalement à Kiev, Ianoukovitch destitué

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)