Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La BCE poursuit sa politique monétaire accommodante

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Football : la Coupe d'Afrique des nations fait sa révolution

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump : 6 mois à la Maison Blanche

En savoir plus

LE DÉBAT

Grève générale contre Maduro : où va le Venezuela ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Grève générale contre Maduro : où va le Venezuela ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"Le budget de l'armée a connu une érosion constante"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les expositions incontournables de l'été 2017

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le premier grand test pour Macron vient de sa propre armée"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Emmanuel Macron, "l'adjudant de la République"

En savoir plus

EUROPE

La plus vieille survivante de l’holocauste meurt à 110 ans

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/02/2014

Alice Herz-Sommer, la plus vieille survivante de la Shoah, héroïne d’un documentaire oscarisé, est décédée à Londres à l’âge de 110 ans. Durant ses années en camp de concentration, elle distrayait ses co-détenus en jouant du piano.

La plus vieille survivante de l'holocauste du monde, dont l'histoire a fait l'objet d'un documentaire nominé aux Oscars, est morte à Londres à l'âge de 110 ans, a annoncé sa famille, dimanche 23 février. Alice Herz-Sommer, juive originaire de Prague, avait passé deux années pendant la Seconde Guerre mondiale dans le camp de concentration de Terezin, en Tchécoslovaquie, où elle distrayait ses co-détenus en jouant du piano.

Arrêtée avec son fils cadet en 1943 puis envoyée dans un camp de concentration, elle avait été libérée en 1945, à l'arrivée de l'Armée rouge. Elle avait alors émigré en Israël avant de s'installer en Grande-Bretagne. Son fils, Rafael, violoncelliste et chef d'orchestre de renom, est décédé en 2001.

"Une source d’inspiration"

Selon son petit-fils Ariel Sommer, "Alice Sommer est morte paisiblement ce matin avec sa famille à son côté". "Elle nous aimait, riait avec nous et chérissait la musique avec nous. Elle était une source d'inspiration et notre monde va se trouver considérablement appauvri sans elle à nos côtés", a ajouté Ariel Sommer.

La vie d'Alice Herz-Sommer, qui était une amie de l'écrivain existentialiste Franz Kafka, est le sujet du film intitulé "The Lady In Number 6: Music Saved My Life". Ce court-métrage de 38 minutes, dans laquelle l'héroïne raconte sa vie et affirme l'importance de la musique et du rire pour mener une vie heureuse, a été nominé dimanche pour l'Oscar du meilleur documentaire.

"Je pense que je vis mes derniers jours, mais cela n'a pas vraiment d'importance, car j'ai eu une vie magnifique", avait-elle déclaré récemment. "J'ai traversé nombre de guerres et j'ai tout perdu à de nombreuses reprises, y compris mon mari, ma mère et mon fils bien-aimé. Pourtant, la vie est magnifique, et j'ai tant de choses à apprendre. Je n'ai ni la place ni le temps pour le pessimisme et la haine".

Environ 140 000 juifs ont été déportés dans le camp de Terezin et 33 430 d'entre eux y ont trouvé la mort.

Extrait du documentaire "The Lady In Number 6: Music Saved My Life"

Avec AFP et Reuters
 

Première publication : 24/02/2014

  • IRAN

    Téhéran condamne l'Holocauste, une "cruelle tragédie funeste"

    En savoir plus

  • CINÉMA

    Victor "Young" Perez : "Nous ne devons pas reproduire les erreurs de nos aînés"

    En savoir plus

  • ISRAËL

    Un Égyptien reconnu "Juste parmi les nations" pour la première fois

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)