Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : insécurité alimentaire en Casamance

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Otages en Syrie : la rançon ou la mort ?

En savoir plus

DÉBAT

Gouvernement Valls II : le bon choix ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

  • Vidéo : Lalish, capitale spirituelle et dernier refuge des Yazidis d'Irak

    En savoir plus

  • En images : les ministres du gouvernement Valls II

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Porto élimine Lille, reversé en Ligue Europa

    En savoir plus

EUROPE

"L'ampleur de la corruption de Ianoukovitch est en train de se vérifier"

© Capture d'écran France 24

Vidéo par Gulliver CRAGG

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/02/2014

Avant de fuir, le président Viktor Ianoukovitch a tenté de détruire des documents. Des bénévoles sont à pied d'œuvre pour tenter de les conserver. Ils contiendraient des preuves à charge contre l'ex-chef d'État accusé de corruption. Reportage.

C'est l'une des plus petites maisons de l'immense propriété que le président ukrainien déchu Viktor Ianoukovitch possédait à Mejiguiria, située à une quinzaine de kilomètres de Kiev. À l'intérieur de cette maison, une équipe de bénévoles travaille jour et nuit pour sauver des milliers de documents trouvés au fond d'un lac voisin. La plupart d'entre eux concernent des opérations financières et montrent des dépenses exorbitantes. De quoi choquer en Ukraine où le salaire moyen mensuel est de 300 euros. Visiblement le président déchu a tenté de les détruire avant de prendre la fuite, samedi 22 février.

"Il n'y a pas tant de documents que ça, qui ont été brûlés parce qu'on pense qu'ils n'ont pas eu le temps de le faire et c'est pourquoi ils ont tout jeté à l'eau", explique Inna Brozylo du mouvement anti-corruption Chesno. Il a vu le jour en 2011 et lutte notamment pour une plus grande transparence dans la vie politique ukrainienne. Avec d'autres membre de cette organisation, Inna Brozylo classe et conserve tout les documents présents et espère qu’ils pourront servir à confondre Ianoukovitch devant la justice. Les bénévoles affirment que des preuves d'actes répréhensibles apparaissent sur ces pages, y compris des preuves d'argent versé à des services de sécurité.

Préserver les documents

"On suppose que les accords les plus importants entre différentes entreprises ont été brûlés. Les documents sont éparpillés autour de la maison. Pour le moment, la priorité n'est pas de les analyser, mais de les préserver physiquement", poursuit la jeune femme.

"Les papiers révèlent les sommes astronomiques dépensées par le Président mais aussi des indices faisant référence à du blanchiment d'argent. Même les professionnels de la lutte contre la corruption ont dû mal à croire ce qu'ils ont trouvé", s’indigne Tetyana Peklun, elle aussi membre de Chesno. Pour Inna Brozylo, "toutes les rumeurs, toutes les hypothèses à propos de Ianoukovitch et de l'ampleur de la corruption sont en train de se vérifier".

Première publication : 25/02/2014

  • UKRAINE

    Ouverture d'une enquête contre Ianoukovitch pour "meurtres de masse"

    En savoir plus

  • UKRAINE

    L'Ukraine en quête d'un nouveau gouvernement

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Quel avenir pour l'Ukraine de l'après-Ianoukovitch?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)