Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Données personnelles : les pratiques des géants du Net dénoncées

En savoir plus

SUR LE NET

Hommages aux victimes du naufrage en Corée du sud

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

  • La prise d'otages, "monnaie d'échange" pour les djihadistes en Syrie

    En savoir plus

  • Ukraine : fusillade à Sloviansk, les pro-russes demandent l'aide de Moscou

    En savoir plus

  • Les héritiers de Renault ne désespèrent pas de revoir quelques milliards

    En savoir plus

  • Kabylie : affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Tizi Ouzou

    En savoir plus

  • Tournoi de Monte-Carlo : Wawrinka bat Federer en finale

    En savoir plus

  • Bientôt Pâques sans chocolat ?

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad se rend dans la ville chrétienne de Maaloula pour la fête de Pâques

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Algérie : 14 soldats tués dans une embuscade en Kabylie

    En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Le Paris Saint-Germain se console avec la Coupe de la Ligue

    En savoir plus

  • "Nous avons traversé la frontière à tête découverte, les mains dans les poches"

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • Corée du Sud : une vingtaine de corps repêchés du ferry naufragé

    En savoir plus

  • En images : Rencontres internationales de cerfs-volants à Berck-sur-Mer

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

Afrique

Tensions franco-marocaines : des milliers de personnes manifestent à Rabat

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/02/2014

Des milliers de personnes ont manifesté devant l’ambassade de France à Rabat, mardi, dans un contexte de frictions diplomatiques franco-marocaines provoquées, notamment, par des propos "blessants" sur le royaume attribués à un diplomate français.

Au Maroc, en dépit des tentatives d’apaisement du président français François Hollande, l'affront ne passe pas. Des milliers de personnes ont manifesté, mardi 25 février, devant l'ambassade de France à Rabat, suite à la querelle diplomatique qui a nettement refroidi les relations des deux alliés ces derniers jours.

D'ordinaire bien cadrée, la relation entre le Maroc et la France a été malmenée depuis un dépôt de plaintes à Paris visant le patron du contre-espionnage marocain, mais aussi de déclarations prêtées à un ambassadeur français.

Le Maroc est une "maîtresse avec laquelle on dort toutes les nuits, dont on n'est pas particulièrement amoureux mais qu'on doit défendre", aurait déclaré ce diplomate en 2011, selon une révélation provenant de l'acteur espagnol Javier Bardem, producteur d'un documentaire sur le Sahara occidental et bête noire de Rabat. D'après le journal "Le Monde", qui a rapporté ces propos, leur auteur serait l'ambassadeur auprès des Nations unies.

Après Rabat, qui a fustigé des propos "scandaleux" et "inadmissibles", des milliers de Marocains ont à leur tour marqué leur désapprobation, mardi après-midi, lors d'une manifestation qui s'est déroulée en ordre dispersé mais dans le calme devant l'ambassade de France, a constaté un journaliste de l'AFP.

"Les mots utilisés par l'ambassadeur français sont des insultes pour le Maroc et tous les Marocains", a déploré Saïd Sebri, coordinateur d'un groupe de jeunes venus de Casablanca, la capitale économique.

La police, présente en nombre, s'est contentée de sécuriser les abords de la manifestation.

Une grave erreur de procédure

Ces révélations sur les propos du diplomate français viennent jeter de l’huile sur le feu, alors que Paris et Rabat ont déjà vu leurs relations détériorées jeudi dernier, avec l'annonce du dépôt, par l'ONG Action des chrétiens pour l'abolition de la torture (Acat), de deux plaintes pour "complicité de torture" contre le Directeur général de la surveillance du territoire (DGST), Abdellatif Hammouchi.

Le Royaume s'est en particulier montré furieux de la descente effectuée ce jour-là par sept policiers à la résidence de son ambassadeur pour notifier à Abdellatif Hammouchi - en visite à Paris - une convocation émanant d'un juge d'instruction, sans passer par les canaux diplomatiques.

La procédure habituelle veut que dans ce contexte, la police contacte au préalable le Quai d’Orsay afin qu’il pilote les opérations. La diplomatie française a rapidement évoqué un "incident regrettable", promis que "la lumière" serait faite et a reçu l'ambassadeur marocain.

Mais le royaume a signifié qu'il jugeait cette démarche insuffisante et a décidé unilatéralement de reporter une visite de Nicolas Hulot, "envoyé spécial du président français pour la planète".

Depuis, une troisième plainte, pour "torture", a été déposée en France contre le patron du contre-espionnage marocain.

Avec AFP

Première publication : 25/02/2014

  • DIPLOMATIE

    Brouille entre Paris et Rabat : Hollande apporte des "clarifications" au roi du Maroc

    En savoir plus

  • MAROC – MALI

    Mohammed VI court-circuite Alger et s'offre une tournée en Afrique

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS - MAROC

    Pour la première fois, Obama reçoit Mohammed VI à la Maison Blanche

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)