Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Raids aériens, roquettes et propagande

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex président Habyarimana

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le cauchemar de la Seleçao

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

SUR LE NET

Kenya : l'opposition manifeste pour plus de démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu ?" : décryptage d’un phénomène

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

L'UMP en crise : entre dette et règlements de compte

En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

  • Les Femen poursuivies pour avoir dégradé les cloches de Notre-Dame de Paris

    En savoir plus

  • Cinquante-trois cadavres découverts par l’armée dans le centre de l’Irak

    En savoir plus

  • Jean-Baptiste de Franssu, ce Français nommé à la tête de la banque du Vatican

    En savoir plus

  • Brésil - Allemagne : "Les joueurs brésiliens ont souillé un maillot sacré"

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : en Allemagne, une victoire jugée "inimaginable”

    En savoir plus

  • Le Hamas vise Jérusalem et Tel-Aviv, Israël poursuit ses raids

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : les deux candidats revendiquent la victoire

    En savoir plus

  • La Coalition nationale syrienne a élu un nouveau chef

    En savoir plus

  • Au 30 juin, la dette de l’UMP a atteint 74,5 millions d’euros

    En savoir plus

  • Pour Kiev, "la 'libération' de Donetsk risque de poser des problèmes"

    En savoir plus

  • Somalie : un assaut shebab sur le palais présidentiel repoussé

    En savoir plus

Economie

Le Bitcoin ébranlé par la disparition d'une place d'échange

© Wikimedia Commons

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 25/02/2014

Mt. Gox, la principale bourse d'échange dématérialisée pour détenteurs de Bitcoin, a disparu depuis lundi soir. Un coup dur pour la communauté de ce mode de paiement alternatif très médiatisé, qui s'est traduit par une chute du cours du Bitcoin.

C'est un séisme de magnitude XXL dans le monde très médiatisé des bitcoins. Mt. Gox, la principale plateforme d'échange de cette monnaie dématérialisée et décentralisée, ne répond plus. Le site affiche, depuis lundi 24 février au soir, un simple message d'excuse relatif à des problèmes de sécurité et tous les messages postés sur le fil Twitter officiel de cette plateforme ont mystérieusement disparu.

Pour ajouter à l'inquiétude des utilisateurs du site japonais, les responsables de Mt. Gox sont aux abonnés absents. En outre, un communiqué commun de plusieurs représentants et entrepreneurs de la galaxie bitcoin évoquait, lundi, la "faillite" de cette bourse qui gérait, il y a à peine un an, près de 80% de toutes les transactions en bitcoin dans le monde. Le communiqué a, depuis, été changé pour faire disparaître toute mention de l'éventuelle insolvabilité de Mt. Gox. Mais le mal était déjà fait : les centaine de milliers de bitcoins que des internautes avaient déposé dans des porte-monnaie dématérialisés hébergés par Mt. Gox sont-ils définitivement perdus ?

Ce flou se ressent sur le cours du bitcoin, qui a fondu de moitié, passant de 1 000 dollars pour un bitcoin en janvier à un peu plus de 500 dollars le 25 février. Cette chute spectaculaire ne s'est pas produite du jour au lendemain mais a accompagné les soucis de Mt. Gox. La disparition pure et simple du site n'est que l'épilogue d'une succession de mauvaises nouvelles pour ceux qui ont confié leurs bitcoins à cette bourse d'échange.

Depuis plusieurs semaines, en effet, les clients de Mt. Gox avaient du mal à transférer leur bitcoins ou à les échanger contre des dollars. La situation a brutalement empiré le 7 février 2014, lorsque la célèbre plateforme a décidé de refuser toute nouvelle transaction, sans pour autant fournir d'explications.

Un étrange "plan de sortie de crise"

Un problème de vol de bitcoins pourrait être à l'origine de la chute de l'empire Mt. Gox. En effet, depuis lundi, un drôle de document circule sur l'Internet. Il se présente comme un rapport interne à Mt. Gox dressant l'ébauche d'une stratégie de crise pour sortir d'un très mauvais pas : d'après ce texte, dont l'origine n'a pas été confirmée, 750 000 bitcoins (soit plus de 370 millions de dollars au cours actuel) ont été dérobés dans les coffres de Mt. Gox.

Ces vols se seraient déroulés sur plusieurs années sans que les responsables de la bourse d'échange s'en rendent compte. Les auteurs du document préconisent de "fermer la plateforme pendant un mois puis de rouvrir sous un autre nom en lançant" une campagne de communication à ce moment-là. Cette "stratégie de crise" prévoit en outre de changer l'équipe dirigeante actuelle "par des responsables compétents".

Une feuille de route obtenue par Ryan Selkis, un investisseur et partisan du bitcoin, qui assure "l'avoir reçue d'une source généralement fiable". Sans vouloir se prononcer sur la véracité de ce document, il craint que cette histoire "porte un coup fatal à la crédibilité du bitcoin comme moyen de paiement alternatif", comme il l'explique dans un billet de blog.

L'un des aspects du plan de sortie de crise semble, en tout cas, en passe de se vérifier. Le nom de domaine gox.com a, en effet, été racheté par un certain Mark Karpeles, l'administrateur de Mt. Gox. Reste à voir, dorénavant, s'il va tenter de faire renaître la plateforme d'échange à cette nouvelle adresse dans un mois.

Première publication : 25/02/2014

  • ÉCONOMIE

    Bitcoin : un QG à Wall Street pour jouer dans la cour des grands

    En savoir plus

  • FINANCE

    Mini-krach boursier pour la monnaie virtuelle Bitcoin

    En savoir plus

  • MONNAIE

    Le Sénat américain redore le blason du bitcoin

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)