Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Départementales : la normalisation du FN

En savoir plus

TECH 24

L'Université de la Singularité met le cap sur l'Europe

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crash de l'A320 de Germanwings : le copilote était en arrêt maladie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

L'offensive militaire au Yémen

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Bruxelles étudie les réformes proposées par Athènes

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le copilote de la Germanwings était-il dépressif ?

En savoir plus

REPORTERS

San Cristóbal, le chaudron vénézuélien

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Chômage, au-delà de la courbe

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tunisie : la fête nationale endeuillée par l'attentat du Bardo

En savoir plus

Afrique

Ouganda : un tabloïd publie "Le top des 200 principaux homosexuels ougandais"

© Jacqueline Kaska sur Twitter | La une du tabloïd "Red Pepper".

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/02/2014

Au lendemain de la promulgation d'une loi durcissant la répression de l'homosexualité en Ouganda, le tabloïd "Red Pepper" a publié mardi les noms, adresses et photos de 200 personnalités qu'il prétend homosexuelles.

"Démasqués !" titre, en gros caractères, le tabloïd ougandais "Red Pepper", ce mardi 25 février. Le magazine, à la réputation sulfureuse, explique ensuite le contenu du dossier qui fait sa une : "Le top des 200 principaux homosexuels ougandais".

Au lendemain de la promulgation d'une loi durcissant la répression de l'homosexualité en Ouganda, le magazine s’en donne à cœur joie, publiant noms, photos et adresse de 200 personnes qu’il prétend homosexuelles. Les identités d’activistes notoires de la cause homosexuelle y figurent notamment, mais la grande majorité des noms dévoilés sont ceux de personnes n’ayant jamais affiché publiquement leur orientation sexuelle.

"Je suis officiellement une criminelle", a tweeté Jacqueline Kaska, une activiste connue

pour avoir déjà été citée par "Rolling Stone", un autre tabloïd. "La chasse aux sorcières est de retour", a-t-elle encore commenté. Car la presse ougandaise n’en est pas à son galop d’essai : il y a quatre ans, en octobre 2010, ce magazine avait dévoilé les noms de 100 personnes que la publication affirmait homosexuelles sous le titre "Pendez-les !".

 
Lynché
 
Quelques mois plus tard, David Kato, un activiste ougandais dont le nom et la photo avaient été publiés, était retrouvé mort à son domicile, roué de coups. Il militait au sein de l'association Minorités sexuelles en Ouganda, à la pointe du combat contre un précédent projet de loi anti-homosexualité prévoyant la peine de mort pour les "récidivistes".

Fin 2013, le "Red Pepper" avait également publié les photos d'un retraité britannique, en pleine relation sexuelle avec un homme, images privées tirées d'un ordinateur qui lui avait été volé lors d'un cambriolage, entraînant l'inculpation de l'intéressé pour "trafic d'images obscènes".

 
Le Britannique a finalement été acquitté mi-janvier, mais expulsé d'Ouganda car accusé de corrompre les mœurs de la jeunesse ougandaise.
 
Lundi, le président ougandais Yoweri Museveni a promulgué une loi durcissant la répression déjà sévère de l'homosexualité - passible de la prison à vie - en prohibant notamment la "promotion" de l'homosexualité, et qui oblige à dénoncer quiconque s'affiche homosexuel. La loi a été accueillie par une avalanche de condamnations internationales, les Pays-Bas suspendant même le versement d’une aide.

Première publication : 25/02/2014

  • OUGANDA

    Le président ougandais promulgue la très controversée loi anti-gay

    En savoir plus

  • OUGANDA

    Les homosexuels ougandais passibles de la prison à vie

    En savoir plus

  • CAMEROUN

    Cameroun : Roger Jean-Claude Mbédé, mort d'avoir été homosexuel

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)