Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

DÉBAT

"Fonds vautours" en Argentine : et après le défaut de paiement ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Matshidiso Moeti, ancienne Directrice régionale adjointe de l'OMS pour l'Afrique

En savoir plus

  • John Kerry arrache un cessez-le-feu de 72 heures à Gaza

    En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Devant les juges, Karim Wade se considère "prisonnier politique"

    En savoir plus

  • Free veut racheter T-mobile, poids lourd de la téléphonie américaine

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

EUROPE

Le gouvernement turc renforce son emprise sur la justice

© AFP | Le président turc Abdullah Gül

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/02/2014

Le président turc a promulgué mercredi une loi très controversée qui renforce l'emprise du gouvernement sur la justice, alors que le régime est éclaboussé par un scandale politico-financier.

C'est une loi très controversée qui est entrée en vigueur mercredi 26 février en Turquie. Le chef de l'Etat turc Abdullah Gül a promulgué un texte renforçant l'emprise du gouvernement islamo-conservateur sur la justice.

Les dispositions de la loi remanient notamment l'organisation et les compétences du Haut conseil des juges et procureurs (HSYK), l'une des plus hautes instances judiciaires du pays, en y renforçant les pouvoirs du ministre de la Justice, notamment dans la nomination des magistrats.

Les débats autour de ce projet de loi ont été très tendus au Parlement. À plusieurs reprises, des élus de la majorité et de l'opposition ont même échangé des coups de poing en plein hémicycle.

L'opposition turque avait ainsi sommé de M. Gül de mettre son veto à ce texte, alors que l'Union européenne (UE) s'était publiquement inquiétée auprès d'Ankara, candidat à l'intégration, d'une remise en cause de "l'indépendance de la justice".

La colère de l'opposition

Pour tenter d'apaiser ces critiques, le chef de l'Etat a, fait inhabituel, justifié dans une déclaration son feu vert à la nouvelle loi. M. Gül y a souligné avoir exprimé ses objections "sur 15 dispositions, clairement contraires à la Constitution", mais a assuré qu'elles avaient été prises en compte lors des débats au Parlement.

Ces amendements n'ont pas calmé la colère de l'opposition, qui a immédiatement confirmé son intention de saisir dès mercredi après-midi la Cour constitutionnelle, a-t-on appris auprès de sa principale formation, le Parti républicain du peuple (CHP).

La promulgation de cette loi controversée intervient alors que le régime islamo-conservateur du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, au pouvoir depuis 2002, est empêtré depuis la mi-décembre dans un scandale de corruption.

Elle complète une vague de purges sans précédent dans la police et la justice turques, que M. Erdogan accuse d'être le coeur d'un complot ourdi par la confrérie du prédicateur musulman Fethullah Gülen pour le déstabiliser avant les élections municipales du 30 mars et la présidentielle d'août prochain.

Avec AFP

 

Première publication : 26/02/2014

  • TURQUIE

    Écoutes illégales : Erdogan dénonce une "attaque haineuse"

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Le Parlement turc adopte une loi controversée qui affaiblit la justice

    En savoir plus

  • TURQUIE

    L'influent Gülen dénonce les dérives anti-démocratiques d’Erdogan

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)