Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Retour sur les temps forts de l’année 2014

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

FRANCE

Affaire Dassault : une liste de bénéficiaires présumés d'achats de voix

© PHILIPPE WOJAZER / AFP - Serge Dassault, le 17 février 2014 à l'Élysée

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/02/2014

Selon le quotidien "Libération", les policiers ont trouvé dans la résidence de l'ancien maire de Corbeil-Essonnes une liste détaillant les faveurs dont auraient bénéficié 130 habitants la ville en échange de leurs votes.

Les magistrats qui enquêtent sur des achats présumés de voix en faveur de Serge Dassault lors de plusieurs élections municipales à Corbeil-Essonnes disposent d’une liste, découverte chez le sénateur UMP, comportant les noms d’environ 130 personnes qui auraient bénéficié d’avantages divers, affirme le journal "Libération" dans son édition du mercredi 26 février. Selon le journal, les magistrats “disposent d’une preuve décisive” de l’implication du sénateur UMP sous la forme d’un listing d’électeurs récompensés.

L'existence de cette liste, saisie le 25 juin 2013 lors d'une perquisition au "Clos des Pinsons", la résidence de Serge Dassault à Corbeil - “qui lui sert aussi de quartier général pendant les élections” -, avait déjà été évoquée. "Libération" en livre cette fois les détails.

Des "faveurs" détaillées "au centime d’euros près"

"Ces documents, auxquels Libération a eu accès, détaillent, au centime d’euro près, les faveurs dont ont bénéficié ces habitants de Corbeil (dons d’argent, travail, formations, etc.), très probablement dans le cadre de l’élection municipale de septembre-octobre 2009”, indique "Libération". "Le tableau comporte plusieurs colonnes", où sont inscrits les noms des bénéficiaires présumés, des commentaires sur l'avancement du dossier et les mentions "payé" et "non payé", ajoute le journal qui précise que les listings sont datés de décembre 2009 et janvier 2010.

Le quotidien estime que 70 noms sont concernés par des dons d'argent, de quelques centaines à plusieurs milliers d'euros. Dans d'autres cas, il s'agit du financement d'un permis de conduire, d'un prêt pour monter une entreprise, ou de "dons de natures très diverses" : "1 000 euros afin de ‘payer une amende’", "500 euros pour ‘soutien sortie détention’", détaille le journal. Pour 45 noms, aucune somme n'est versée, s'agissant par exemple de jeunes ayant bénéficié d'un contrat aidé à la mairie de Corbeil, affirme "Libération".

Dassault clame "sa totale innocence"

Dans le cadre d’une instruction ouverte pour achat de votes, corruption, blanchiment et abus de biens sociaux, les magistrats s’intéressent aux scrutins municipaux organisés en 2008, 2009 et 2010 à Corbeil-Essonnes, remportés par Serge Dassault, puis par son bras droit, Jean-Pierre Bechter.

Serge Dassault, qui a été maire de Corbeil-Essonnes de juin 1995 à juin 2009, a été entendu et brièvement placé en garde à vue la semaine dernière, les 19 et 20 février, dans le cadre de cette affaire par la police à Nanterre (Hauts-de-Seine). Il a jusqu’à présent nié les achats de voix et avait lui-même demandé la levée de son immunité parlementaire, finalement votée par le Sénat le 12 février dernier, afin de démontrer “sa totale innocence”. Il devrait être convoqué ultérieurement par les juges chargés du dossier qui peuvent le mettre en examen.

Avec AFP et Reuters

 

Première publication : 26/02/2014

  • FRANCE

    Fin de garde à vue pour Serge Dassault, dans l'attente d'une convocation des juges

    En savoir plus

  • FRANCE

    L'immunité parlementaire de Serge Dassault levée

    En savoir plus

  • FRANCE

    Serge Dassault visé par une plainte pour "association de malfaiteurs"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)