Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"On ne revient jamais vraiment d'Auschwitz"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La victoire de Syriza fait rêver l'extrême gauche et le Front national

En savoir plus

FOCUS

Ukraine : la situation s'enlise à l'Est

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Spécial Grèce : Dimitris Kourkoulas et Yiorgos Tsipras

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Taux de croissance en Chine : "7,4%, c'est un taux de croissance dont on rêverait!"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ray Lema, musicien engagé

En savoir plus

DÉBAT

Sport féminin : comment améliorer la visibilité des sportives dans les médias ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Sport féminin : comment améliorer la visibilité des sportives dans les médias ? (partie 1)

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Terrorisme en Europe : comment concilier sécurité et libertés ?

En savoir plus

Afrique

Le Maroc suspend les accords de coopération judiciaire avec la France

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 27/02/2014

Le ministère de la Justice marocain a suspendu tous les accords de coopération judiciaire avec la France. Les relations entre les deux pays se sont dégradées depuis qu'une ONG parisienne a porté plainte contre le patron du contre-espionnage marocain.

Nouvel épisode de la querelle diplomatique entre Paris et Rabat. Le Maroc a annoncé, mercredi 26 février, la suspension de “tous les accords de coopération judiciaire avec la France". Le gouvernement marocain espère ainsi “évaluer leur impact et les actualiser dans le but de remédier aux dysfonctionnements qui les entachent", selon un communiqué du ministère de la Justice, cité par l’agence Maghreb Arab Press (MAP). Le magistrat de liaison marocain en France a également été rappelé dans son pays, “en attendant des solutions garantissant le respect mutuel total des accords" bilatéraux.

La brouille diplomatique entre les deux pays étroitement liés est née, il y a environ une semaine, de plusieurs plaintes déposées à Paris par une ONG - pour "torture" et "complicité de torture" - contre le patron du contre-espionnage marocain, Abdellatif Hammouchi. Une descente de police effectuée jeudi dernier à la résidence de l'ambassadeur du Maroc en France, sans passer au préalable par les canaux diplomatiques, a rendu le royaume furieux. L’ambassadeur français a été convoqué et la visite d'un officiel français reporté.

“Atteinte grave aux règles élémentaires”

Pour justifier sa décision de suspendre tous les accords de coopération judiciaire, le ministre de la Justice marocain l'islamiste, Mustapha Ramid, évoque "l'apparition de nombreux dysfonctionnements et lacunes dans (les) conventions" entre Paris et Rabat.

Avant d’être rappelé au Maroc, le magistrat de liaison marocain accrédité à Paris a effectué des "démarches" "en vue d'obtenir les éclaircissements nécessaires auprès des autorités judiciaires françaises" sur le "non-respect" de ces conventions, et ce "vainement durant trois jours", déplore le ministère. Cela "dénote un comportement que les autorités judiciaires marocaines n'ont jamais observé dans leur coopération avec leurs homologues françaises", poursuit-il, avant de fustiger des comportements constituant "une atteinte grave aux règles élémentaires de la coopération entre les deux pays".

Avec AFP

Première publication : 26/02/2014

  • DIPLOMATIE

    Tensions franco-marocaines : des milliers de personnes manifestent à Rabat

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Brouille entre Paris et Rabat : Hollande apporte des "clarifications" au roi du Maroc

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Javier Bardem sermonne la France et provoque un incident diplomatique avec le Maroc

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)