Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

CharlElie Couture, l’immortel de la chanson française

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Noirs Africains attaqués à Tanger et le harcélement filmé au Caire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Abbottabad peut-elle tourner la page Ben Laden ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Culture : Bruxelles contre les artistes ?

En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • Air France : la grève devrait s'intensifier mardi

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

  • Le Medef et son million d'emplois en cinq ans, un effet d'annonce ?

    En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

  • La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Le footballeur français Nicolas Anelka signe un contrat en Inde

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : premiers vols de reconnaissance français en Irak

    En savoir plus

  • Le procès de la tempête Xynthia s'ouvre en Vendée

    En savoir plus

EUROPE

Un nouveau gouvernement ukrainien dévoilé sur la place Maïdan

© AFP

Vidéo par Gulliver CRAGG

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/02/2014

Le conseil "euro-maïdan", dont les membres se sont adressés à la foule réunie place de l'Indépendance à Kiev, a désigné, mercredi soir, l'opposant et ancien ministre de l'Économie Arseni Iatseniouk pour diriger le nouveau gouvernement ukrainien.

On connaît désormais quelques figures du nouveau gouvernement d'union nationale ukrainien, qui devra recevoir la confiance du Parlement. L'opposant et ancien ministre de l'Économie, Arseni Iatseniouk, a été choisi mercredi 26 février par le conseil "euro-maïdan" pour prendre la tête du gouvernement, après la destitution du président Viktor Ianoukovitch.

Le conseil, dont les membres se sont adressés à la foule réunie place de l'Indépendance dans le centre de Kiev, a également annoncé avoir désigné plusieurs ministres à des postes stratégiques dont l'ancien ministre et ancien vice-président de la banque centrale, Oleksander Chlapak, qui est proposé pour le portefeuille des Finances

Le diplomate Andriy Dechtchitsia, ancien ambassadeur en Finlande et en Islande, est désigné pour les Affaires étrangères.

Un gouvernement voué à l’impopularité

Andriy Paroubi, chef de la force d'auto-défense de Kiev pendant les trois mois de la contestation qui ont conduit à la destitution de Ianoukovitch, devient secrétaire du Conseil de la défense et de la sécurité nationale.

La présidence de l'État est, elle, assurée à titre temporaire par le nouveau président du parlement, Oleksander Tourtchinov, un proche de Ioulia Timochenko. "C'est un gouvernement qui est voué à ne travailler que trois ou quatre mois parce qu'il va devoir prendre des décisions impopulaires", a dit Tourtchinov.

"Le gouvernement aura des décisions si difficiles à prendre qu'il est presque suicidaire d'accepter un poste dans ce gouvernement", a souligné Gulliver Cragg, correspondant FRANCE 24 à Kiev.

Les tâches les plus urgentes concernent le risque de défaut de paiement, le rétablissement de la confiance des investisseurs et la garantie d'un retour à une vie normale pour le peuple ukrainien.

"Ils seront critiqués", a poursuivi Tourtchinov. "Ils seront traînés dans la boue. Mais ils doivent accomplir leur devoir et être immolés pour le salut de l'Ukraine", a-t-il ajouté.

Avec Reuters

Première publication : 26/02/2014

  • UKRAINE

    Les tensions entre pro-russes et pro-européens se déportent en Crimée

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Poutine ordonne des manœuvres militaires dans l'ouest de la Russie

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Ianoukovitch encore loin du banc des accusés de la CPI

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)