Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Manuel Valls, le Tony Blair français ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Simple appareil"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le gazoduc "Force de Sibérie" : l'appel de la Chine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Comme le disait ma grand-mère"

En savoir plus

SUR LE NET

Les hommages à Michael Brown se multiplient sur Internet

En savoir plus

DÉBAT

Mali - pourparlers à Alger : peut-on croire à la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine : la Russie en guerre contre l'Europe ?

En savoir plus

FOCUS

Les géants américains du tabac à l'assaut de la cigarette électronique

En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • Rythmes scolaires : la rentrée chahutée par des maires récalcitrants

    En savoir plus

  • Le siège du parti de l'ex-président Gbagbo mis à sac

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

  • Mercato : l’AS Monaco prête Radamel Falcao à Manchester United

    En savoir plus

  • Washington annonce avoir mené un raid contre les Shebab somaliens

    En savoir plus

  • L'ONU envoie une mission pour enquêter sur les crimes de l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Vers un nouveau coup d'État militaire au Pakistan ?

    En savoir plus

  • Vidéo : une rentrée des classes pas comme les autres en Ukraine

    En savoir plus

  • Hong Kong en rébellion contre l’emprise de Pékin

    En savoir plus

  • Cisjordanie : les États-Unis exhortent Israël à renoncer aux expropriations

    En savoir plus

  • Face à l'avancée de l'EI en Irak, la peur gagne l'Iran

    En savoir plus

EUROPE

Un nouveau gouvernement ukrainien dévoilé sur la place Maïdan

© AFP

Vidéo par Gulliver CRAGG

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/02/2014

Le conseil "euro-maïdan", dont les membres se sont adressés à la foule réunie place de l'Indépendance à Kiev, a désigné, mercredi soir, l'opposant et ancien ministre de l'Économie Arseni Iatseniouk pour diriger le nouveau gouvernement ukrainien.

On connaît désormais quelques figures du nouveau gouvernement d'union nationale ukrainien, qui devra recevoir la confiance du Parlement. L'opposant et ancien ministre de l'Économie, Arseni Iatseniouk, a été choisi mercredi 26 février par le conseil "euro-maïdan" pour prendre la tête du gouvernement, après la destitution du président Viktor Ianoukovitch.

Le conseil, dont les membres se sont adressés à la foule réunie place de l'Indépendance dans le centre de Kiev, a également annoncé avoir désigné plusieurs ministres à des postes stratégiques dont l'ancien ministre et ancien vice-président de la banque centrale, Oleksander Chlapak, qui est proposé pour le portefeuille des Finances

Le diplomate Andriy Dechtchitsia, ancien ambassadeur en Finlande et en Islande, est désigné pour les Affaires étrangères.

Un gouvernement voué à l’impopularité

Andriy Paroubi, chef de la force d'auto-défense de Kiev pendant les trois mois de la contestation qui ont conduit à la destitution de Ianoukovitch, devient secrétaire du Conseil de la défense et de la sécurité nationale.

La présidence de l'État est, elle, assurée à titre temporaire par le nouveau président du parlement, Oleksander Tourtchinov, un proche de Ioulia Timochenko. "C'est un gouvernement qui est voué à ne travailler que trois ou quatre mois parce qu'il va devoir prendre des décisions impopulaires", a dit Tourtchinov.

"Le gouvernement aura des décisions si difficiles à prendre qu'il est presque suicidaire d'accepter un poste dans ce gouvernement", a souligné Gulliver Cragg, correspondant FRANCE 24 à Kiev.

Les tâches les plus urgentes concernent le risque de défaut de paiement, le rétablissement de la confiance des investisseurs et la garantie d'un retour à une vie normale pour le peuple ukrainien.

"Ils seront critiqués", a poursuivi Tourtchinov. "Ils seront traînés dans la boue. Mais ils doivent accomplir leur devoir et être immolés pour le salut de l'Ukraine", a-t-il ajouté.

Avec Reuters

Première publication : 26/02/2014

  • UKRAINE

    Les tensions entre pro-russes et pro-européens se déportent en Crimée

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Poutine ordonne des manœuvres militaires dans l'ouest de la Russie

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Ianoukovitch encore loin du banc des accusés de la CPI

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)