Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

EXPRESS ORIENT

Irak : au coeur des monts Sinjar

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : comment sortir de l'impasse ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'écureuil et le serpent"

En savoir plus

FOCUS

El Hierro, première île 100 % énergies renouvelables, peut-elle être un modèle pour la planète ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Obama et les attentes irréalistes des noirs américains"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Montréal, toute une histoire

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie : la guerre oubliée

En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent le barrage de Mossoul

    En savoir plus

  • Présidentielle 2017 : Alain Juppé candidat à la primaire de l'UMP

    En savoir plus

  • Glissements de terrain meurtriers à Hiroshima

    En savoir plus

  • Steve Ballmer, le directeur général de Microsoft, annonce son retrait

    En savoir plus

  • L'État islamique annonce avoir décapité un journaliste américain

    En savoir plus

  • L'armée irakienne attaque les jihadistes sur plusieurs fronts

    En savoir plus

  • L'opposition pakistanaise pénètre dans la zone rouge d’Islamabad

    En savoir plus

  • Libération : raconter l’été 44 au-delà des "moments de gloire et de triomphe"

    En savoir plus

  • Ligue 1 : une enquête judiciaire ouverte après le coup de tête de Brandao

    En savoir plus

  • Championnat d'Europe : Florent Manaudou vainqueur ex æquo sur 50 m papillon

    En savoir plus

  • Le prince saoudien braqué à Paris est un fils du roi Fahd mort en 2005

    En savoir plus

  • Émeutes de Ferguson : les États-Unis face à leurs vieux démons racistes

    En savoir plus

  • Carte interactive : "Ici est tombé" pour la Libération de Paris

    En savoir plus

  • Libération de Paris : "J'accueillais mes libérateurs"

    En savoir plus

  • Dans l’est de l'Ukraine, Lougansk en proie à d’intenses combats

    En savoir plus

  • Le pape François ouvre davantage la voie à la béatification de Mgr Romero

    En savoir plus

EUROPE

Un nouveau gouvernement ukrainien dévoilé sur la place Maïdan

© AFP

Vidéo par Gulliver CRAGG

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/02/2014

Le conseil "euro-maïdan", dont les membres se sont adressés à la foule réunie place de l'Indépendance à Kiev, a désigné, mercredi soir, l'opposant et ancien ministre de l'Économie Arseni Iatseniouk pour diriger le nouveau gouvernement ukrainien.

On connaît désormais quelques figures du nouveau gouvernement d'union nationale ukrainien, qui devra recevoir la confiance du Parlement. L'opposant et ancien ministre de l'Économie, Arseni Iatseniouk, a été choisi mercredi 26 février par le conseil "euro-maïdan" pour prendre la tête du gouvernement, après la destitution du président Viktor Ianoukovitch.

Le conseil, dont les membres se sont adressés à la foule réunie place de l'Indépendance dans le centre de Kiev, a également annoncé avoir désigné plusieurs ministres à des postes stratégiques dont l'ancien ministre et ancien vice-président de la banque centrale, Oleksander Chlapak, qui est proposé pour le portefeuille des Finances

Le diplomate Andriy Dechtchitsia, ancien ambassadeur en Finlande et en Islande, est désigné pour les Affaires étrangères.

Un gouvernement voué à l’impopularité

Andriy Paroubi, chef de la force d'auto-défense de Kiev pendant les trois mois de la contestation qui ont conduit à la destitution de Ianoukovitch, devient secrétaire du Conseil de la défense et de la sécurité nationale.

La présidence de l'État est, elle, assurée à titre temporaire par le nouveau président du parlement, Oleksander Tourtchinov, un proche de Ioulia Timochenko. "C'est un gouvernement qui est voué à ne travailler que trois ou quatre mois parce qu'il va devoir prendre des décisions impopulaires", a dit Tourtchinov.

"Le gouvernement aura des décisions si difficiles à prendre qu'il est presque suicidaire d'accepter un poste dans ce gouvernement", a souligné Gulliver Cragg, correspondant FRANCE 24 à Kiev.

Les tâches les plus urgentes concernent le risque de défaut de paiement, le rétablissement de la confiance des investisseurs et la garantie d'un retour à une vie normale pour le peuple ukrainien.

"Ils seront critiqués", a poursuivi Tourtchinov. "Ils seront traînés dans la boue. Mais ils doivent accomplir leur devoir et être immolés pour le salut de l'Ukraine", a-t-il ajouté.

Avec Reuters

Première publication : 26/02/2014

  • UKRAINE

    Les tensions entre pro-russes et pro-européens se déportent en Crimée

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Poutine ordonne des manœuvres militaires dans l'ouest de la Russie

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Ianoukovitch encore loin du banc des accusés de la CPI

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)