Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Graham Watson, président du Parti des Libéraux et Démocrates pour l'Europe

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE : avec Pierre Moscovici, un changement de cap économique ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement d'un Français en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le retour de Nicolas Sarkozy n'est pas une solution pour la France"

En savoir plus

SUR LE NET

Cambodge : les travailleurs exigent une hausse des salaires

En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les "Soldats du califat" ?

    En savoir plus

  • La justice autorise l'adoption d'enfants nés d'une PMA à l'étranger

    En savoir plus

  • Prison à vie pour Ilham Tohti : "Ils ont créé un 'Mandela ouïghour'"

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort de trois Israéliens

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "L'EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

Afrique

Mouloud Hamrouche veut "faire tomber le régime du président Bouteflika"

© AFP | Mouloud Hamrouche

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 27/02/2014

Après l'annonce, ce week-end, de la candidature du président algérien Abdelaziz Bouteflika pour un quatrième mandat, l'ancien chef de gouvernement Mouloud Hamrouche a appelé ce jeudi à faire tomber le régime "dans le calme", avec l'aide de l'armée.

En organisant une conférence de presse à l’hôtel Safir d’Alger, jeudi 27 février, Mouloud Hamrouche, ancien chef du gouvernement algérien, a voulu dissiper les doutes sur sa propre participation à l’élection présidentielle du 17 avril prochain, à laquelle il ne se portera donc pas candidat. Mais l’homme est allé beaucoup plus loin : il a appelé à faire tomber le régime du président Bouteflika. Mouloud Hamrouche a estimé que "les facteurs de blocage sont toujours là, avec ou sans le renouvellement du mandat" d'Abdelaziz Bouteflika, 77 ans, au pouvoir depuis 1999 et dont la candidature à un quatrième mandat a été annoncée la semaine dernière.

Mouloud Hamrouche, qui faisait partie des six candidats qui se sont retirés de la présidentielle de 1999 – remportée par l’actuel président – a appelé jeudi à boycotter le scrutin du 17 avril. "La crise dépasse cette élection [...] qui ne sert à rien [...] et mon sentiment est que ce régime n'est pas bon pour l'Algérie", a-t-il ajouté.

"Ce régime s'est effrité et va tomber, [c'est pourquoi] je veux le faire tomber dans le calme et non dans une vague de violence", a-t-il dit. Pour lui, l'armée doit jouer un rôle dans ce changement, car "il n'y a aucune chance d'élaborer la démocratie sans l'aval de l'armée". "Je ne demande pas un coup d'État. Je n'appelle pas l'armée à empêcher Bouteflika de se représenter. Je l'appelle à sauver l'Algérie de l'impasse", a indiqué Mouloud Hamrouche, qui a été chef de gouvernement entre 1989 et 1991. Son gouvernement était considéré comme l'artisan des réformes politiques qui ont permis l'émergence d'une presse privée après 26 ans de règne de médias publics.

Avec AFP

Première publication : 27/02/2014

  • ALGÉRIE

    Vidéo : "Bouteflika n'a qu'à annoncer sa candidature lui-même"

    En savoir plus

  • ALGÉRIE

    Bouteflika s'insurge contre des tentatives de déstabilisation du pouvoir

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE ALGÉRIENNE

    La "guerre des clans" s’envenime en Algérie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)