Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

EUROPE

Affaire Olof Palme : révélations sur l'assassinat qui a choqué la Suède

© AFP | Olof Palme, ancien Premier ministre suédois assassiné en 1986.

Texte par Thomas HUBERT

Dernière modification : 27/02/2014

À la veille de l'anniversaire de l'assassinat de l'ex-Premier ministre de Suède Olof Palme, en 1986, un journal suédois remet en cause l'alibi de l'un des suspects et révèle que l'écrivain Stieg Larsson enquêtait sur l'affaire.

Le 28 février 2014, la Suède marquera le 28e anniversaire de l'assassinat de son ancien Premier ministre socialiste Olof Palme, dont l'auteur reste inconnu à ce jour.

Mais des révélations du quotidien Svenska Dagbladet pourraient relancer l'enquête : le journal a interrogé la compagne du militant de droite Alf Enerström, qui lui avait fourni un alibi à l'époque.

Opposant acharné d'Olof Palme, Alf Enerström avait été suspecté à l'époque. Il a, depuis, été traité dans un hôpital psychiatrique pour des comportements violents. Mais sa compagne Gio Petre a toujours déclaré aux enquêteurs que le couple avait passé toute la nuit ensemble à la maison le soir où Olof Palme a été abattu par un tireur masqué.

"Alf est sorti en disant qu'il allait mettre de l'argent dans le parcmètre," affirme-t-elle aujourd'hui au Svenska Dagbladet. "J'ai pensé que c'était étrange car le stationnement était gratuit le vendredi soir et le week-end. Il est ensuite rentré tard."

Gio Petre déclare également au journal qu'Alf Enerström possédait un pistolet Smith & Wesson. C'est justement la marque recherchée par les enquêteurs d'après les balles retrouvées sur la scène du crime.

Interrogée sur la raison de ces révélations tardives, Gio Petre répond : "J'avais peur d'Alf. Il était violent." Le couple s'est séparé à la fin des années 1990.

Enerström maintient son alibi

Le Svenska Dagbladet a confronté Alf Enerström, aujourd'hui âgé de 83 ans, au nouveau témoignage de son ex-compagne. "Ce que dit Gio sur moi est faux", répond-il. "Je ne suis jamais sorti seul." Il rappelle avoir perdu beaucoup d'argent lorsque ceux qui finançaient son opposition à Olof Palme se sont retrouvés sans adversaire.

Il reconnaît la possession du pistolet, qu'il affirme avoir obtenu lors de son service dans l'armée.

La procureure en charge de l'enquête a reconnu auprès du Svenska Dagbladet que la rétractation d'un alibi pouvait constituer un élément important, sans s'engager sur le témoignage précis de Gio Petre.

Mardi, le journal a également révélé que l'auteur de la trilogie "Millenium", Stieg Larsson, avait enquêté sur le meurtre d'Olof Palme.

Ses recherches l'avaient mené jusqu'à un ancien militaire suédois, Bertil Wedin, soupçonné d'être en relation avec les services de sécurité sud-africains. Olof Palme était alors connu pour ses prises de positions contre le régime d'apartheid en Afrique du Sud.

Les enquêteurs ont exploré cette piste pendant un temps, avant de l'abandonner.

Première publication : 27/02/2014

COMMENTAIRE(S)