Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : Bamako espère que les groupes du Nord signent l'accord de paix

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La France mise à l'index pour sa législation sur la fessée

En savoir plus

DÉBAT

Boris Nemtsov assassiné : L'opposition russe punie?

En savoir plus

DÉBAT

Netanyahou aux Etats-Unis : Le coup de froid entre Israël et la maison blanche

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Grèce, Allemagne, Espagne… L'Agriculture européenne réformée

En savoir plus

ICI L'EUROPE

La France, principale bénéficiaire de la PAC

En savoir plus

FOCUS

Chine : vers de meilleures conditions pour les travailleurs migrants de Pékin

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Vieux Farka Touré, le blues du désert

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Islamisme radical, comment prévenir et guérir ?

En savoir plus

Amériques

Isabel Allende, première femme désignée à la tête du Sénat chilien

© AFP | Isabel Allende, sénatrice socialiste chilienne et fille de l'ex-président Salvador Allende.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 27/02/2014

La sénatrice socialiste chilienne Isabel Allende, fille du président Salvador Allende renversé en 1973 par un coup d'État, a été choisie par ses pairs pour présider le Sénat chilien. Elle devient la première femme à occuper cette fonction.

Près d'un demi siècle après le coup d’État qui a renversé son père, la sénatrice socialiste Isabel Allende, fille de l'ex-président Salvador Allende, s’apprête à prendre la présidence du Sénat chilien. Les partis de la coalition de la Nouvelle Majorité, qui a porté la gauche au pouvoir lors des élections générales chiliennes de novembre, ont conclu un accord jeudi 27 février pour entériner ce choix, deux semaines avant que le nouveau Congrès ne prenne ses fonctions. Isabel Allende devient, de fait, la première femme à occuper ce siège.

"Mon père, comme nous le savons, a été président du Sénat pendant trois ans, et pour moi, c'est un immense honneur et une énorme fierté d'être la première femme [présidente] dans l'histoire du Sénat", a déclaré Isabel Allende à Radio Cooperativa.

Un double symbole

L'un des premiers actes de la présidente du Sénat nouvellement désignée sera de remettre l'écharpe présidentielle aux couleurs nationales, bleu, blanc et rouge, à la prochaine dirigeante chilienne, Michelle Bachelet, lors de son investiture au Congrès, le 11 mars à Valparaiso. "C'est une photo qui fera le tour du monde", a assuré le sénateur socialiste Fulvio Rossi, soulignant que "la présence de deux femmes aux postes les plus importants du Chili légitime pour toujours l'importance des femmes à des postes de pouvoir". Le sénateur voit un "énorme symbole" dans le fait qu'une "femme, socialiste, sénatrice, fille du président Salvador Allende, remette l'écharpe présidentielle à une autre femme, socialiste et élue présidente".

Michelle Bachelet, ancienne médecin, ministre et responsable de ONU-Femmes, a été la première femme élue à la présidence du Chili en 2006. Elle vient d'être élue pour un second mandat, après un intermède de quatre ans. Lors du coup d'État d'Augusto Pinochet le 11 septembre 1973, le père de la présidente élue, Alberto Bachelet, a été arrêté puis torturé à mort pour sa fidélité à l'égard du président déchu Salvador Allende.

Avec AFP
 

Première publication : 27/02/2014

  • FRANCE

    Les cicatrices des exilés chiliens 40 ans après le coup d’État

    En savoir plus

  • CHILI

    Chili : 40 ans après le putsch de Pinochet, "l’impossible réconciliation"

    En savoir plus

  • CHILI

    La justice chilienne s'excuse de sa complicité passive sous Pinochet

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)