Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Effrayer, semer la zizanie, recruter"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • Qui est Hervé Gourdel, l’otage français aux mains des jihadistes algériens ?

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort de trois Israéliens

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "L'EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

FRANCE

Atangana de retour en France après 17 ans de prison au Cameroun

© FRANCE 24 | Michel Atangana à son arrivée à l'aéroport.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/02/2014

Libéré voilà quatre jours par les autorités camerounaises, Michel Thierry Atanga est arrivé vendredi en France. Il s'est dit "extrêmement usé" après une détention de 17 ans pour détournement de fonds publics. Il va subir des examens médicaux.

"Extrêmement usé" : c'est l'état d'esprit dans lequel Michel Thierry Atangana s'est décrit à son retour en France, vendredi 28 février, après 17 ans de prison. Son avion en provenance de Yaoundé s'est posé à l'aéroport de Roissy à 6h35.

À sa sortie de l'avion, le Français d'origine camerounaise a été accueilli par sa famille et ses deux fils, les membres de son comité de soutien et la ministre déléguée aux Français de l'étranger, Hélène Conway-Mouret.

"Il était à l'isolement dans une pièce qui était trop petite pour lui. Il ne pouvait pas se tenir debout, au sens propre comme au sens figuré. Et ce calvaire a duré 17 ans", a précisé aux journalistes Me Eric Dupond-Moretti, l'un de ses avocats.

"Je l'ai quasiment vu pour la première fois de ma vie aujourd'hui", a confié à la presse son fils Eric, 23 ans, qui avait 6 ans quand son père a été emprisonné. "On va prendre le temps de se rencontrer et de reconstruire notre relation là où on l'avait laissée", a-t-il ajouté, se disant "très fier" de son père.

Examens médicaux

Michel Atangana "va se rendre (à l'hôpital) du Val-de-Grâce pour quelques examens médicaux" dans la journée, a précisé la ministre déléguée aux Français de l'étranger Hélène Conway-Mouret. Elle a salué "un homme courageux, qui a vécu des conditions de détention difficiles".

Sa remise en liberté, qui fait suite à un décret de remise collective de peine signé le 18 février par le président Biya, a mis fin à un long combat pour celui qui a toujours nié les faits dont on l'accuse au Cameroun.

L’homme, envoyé dans ce pays par son employeur pour des projets routiers, avait été condamné une première fois à 15 ans de prison en octobre 1997 pour détournement et tentative de détournement de fonds publics. Dans des conditions jugées scandaleuses par la défense, il avait de nouveau été condamné à 20 ans de détention en octobre 2012. En mai 2013, l'affaire avait pris une tournure diplomatique lorsque le président François Hollande a dénoncé une durée de détention "inadmissible".

Avec AFP

Première publication : 27/02/2014

  • JUSTICE

    Cameroun : le Français Atangana libéré après 17 ans de prison

    En savoir plus

  • CAMEROUN

    François Hollande écrit à Michel Atangana, emprisonné à Yaoundé

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)