Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

À Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"J'aime l'entreprise"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La fin du calvaire pour Peter Theo Curtis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71e Mostra de Venise

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls : le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

DÉBAT

Cessez-le-feu à Gaza : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Et si la gauche assouplissait les 35 heures ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

  • Israël-Palestine, Libye, Russie... Ce que préconise François Hollande

    En savoir plus

  • Kiev dénonce une invasion russe et en appelle à l'Otan

    En savoir plus

  • Matignon dément toute intention de toucher aux 35 heures

    En savoir plus

  • Michel Platini renonce à briguer la présidence de la Fifa

    En savoir plus

  • Trafic présumé de bébés : le président du Parlement a quitté le Niger

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • La mère de Steven Sotloff implore le "calife" de l’EI d’épargner son fils

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • Coup d’envoi de la 71e Mostra de Venise

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

FRANCE

Atangana de retour en France après 17 ans de prison au Cameroun

© FRANCE 24 | Michel Atangana à son arrivée à l'aéroport.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/02/2014

Libéré voilà quatre jours par les autorités camerounaises, Michel Thierry Atanga est arrivé vendredi en France. Il s'est dit "extrêmement usé" après une détention de 17 ans pour détournement de fonds publics. Il va subir des examens médicaux.

"Extrêmement usé" : c'est l'état d'esprit dans lequel Michel Thierry Atangana s'est décrit à son retour en France, vendredi 28 février, après 17 ans de prison. Son avion en provenance de Yaoundé s'est posé à l'aéroport de Roissy à 6h35.

À sa sortie de l'avion, le Français d'origine camerounaise a été accueilli par sa famille et ses deux fils, les membres de son comité de soutien et la ministre déléguée aux Français de l'étranger, Hélène Conway-Mouret.

"Il était à l'isolement dans une pièce qui était trop petite pour lui. Il ne pouvait pas se tenir debout, au sens propre comme au sens figuré. Et ce calvaire a duré 17 ans", a précisé aux journalistes Me Eric Dupond-Moretti, l'un de ses avocats.

"Je l'ai quasiment vu pour la première fois de ma vie aujourd'hui", a confié à la presse son fils Eric, 23 ans, qui avait 6 ans quand son père a été emprisonné. "On va prendre le temps de se rencontrer et de reconstruire notre relation là où on l'avait laissée", a-t-il ajouté, se disant "très fier" de son père.

Examens médicaux

Michel Atangana "va se rendre (à l'hôpital) du Val-de-Grâce pour quelques examens médicaux" dans la journée, a précisé la ministre déléguée aux Français de l'étranger Hélène Conway-Mouret. Elle a salué "un homme courageux, qui a vécu des conditions de détention difficiles".

Sa remise en liberté, qui fait suite à un décret de remise collective de peine signé le 18 février par le président Biya, a mis fin à un long combat pour celui qui a toujours nié les faits dont on l'accuse au Cameroun.

L’homme, envoyé dans ce pays par son employeur pour des projets routiers, avait été condamné une première fois à 15 ans de prison en octobre 1997 pour détournement et tentative de détournement de fonds publics. Dans des conditions jugées scandaleuses par la défense, il avait de nouveau été condamné à 20 ans de détention en octobre 2012. En mai 2013, l'affaire avait pris une tournure diplomatique lorsque le président François Hollande a dénoncé une durée de détention "inadmissible".

Avec AFP

Première publication : 27/02/2014

  • JUSTICE

    Cameroun : le Français Atangana libéré après 17 ans de prison

    En savoir plus

  • CAMEROUN

    François Hollande écrit à Michel Atangana, emprisonné à Yaoundé

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)