Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

Drame du "cercueil volant" en Côte d'Ivoire et un riche couple sauve des migrants en mer

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Lutte contre Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque Mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

  • Justice : Oscar Pistorius condamné à cinq ans de prison

    En savoir plus

  • Mort du PDG de Total Christophe de Margerie

    En savoir plus

  • Kobané résiste à l'EI, le Premier ministre irakien se rend à Téhéran

    En savoir plus

  • Quand les virus mortels fascinent Hollywood

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 au Qatar se jouera en hiver, tranche Blatter

    En savoir plus

  • Lutte contre Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque Mondiale, appelle à la mobilisation

    En savoir plus

  • Yémen : l’irrémédiable ascension des Houthis, nouveaux maîtres de Sanaa

    En savoir plus

  • Oscar de la Renta, le célèbre styliste des Premières dames, est mort

    En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

FRANCE

Les amis de Copé ont-ils puisé dans les caisses de l'UMP ?

© AFP | Jean-François Copé

Vidéo par FRANCE 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 27/02/2014

Selon une enquête de l'hebdomadaire "Le Point" publiée jeudi, une agence de communication fondée par deux proches de Jean-François Copé a surfacturé ses prestations à l'UMP lors de la campagne présidentielle de 2012, empochant 8 millions d'euros.

"Le Point" parle déjà de 'l"affaire Copé". Dans son édition du jeudi 27 février, l'hebdomaire affirme que Bygmalion, l'agence de communication appartenant à deux proches de Jean-François Copé, a profité de la présidentielle de 2012 pour surfacturer certaines prestations à l'UMP. Au total l'agence aurait empoché un montant estimé à 8 millions d'euros pour organiser les meetings de campagne.

La société visée, Events et compagnie, filiale événementielle de Bygmalion, n'aurait pas hésité à gonfler certains tarifs, indique le journal, qui cite notamment "des frais de traiteur, de retransmission vidéo ou encore d'éclairage" pouvant parfois "doubler". Créée par deux amis de Jean-François Copé, alors secrétaire général de l'UMP, la petite entreprise en aurait profité entre 2010 et 2012, à l'époque même où sombraient les finances du parti. Peu après, l'UMP a fait appel à ses sympathisants pour renflouer ses caisses, à hauteur de 11 millions d'euros.

L'entreprise Bygmalion a été fondée en 2008 par Bastien Millot, qui fut directeur de cabinet de Jean-François Copé à Meaux et Guy Alvès, qui fut son chef de cabinet à Bercy.

Copé porte plainte

L'enquête, qui s'est intéressée de près à la galaxie Copé, révèle également que Bygmalion aurait pour actionnaire une SARL basée au Luxembourg, derrière laquelle se dissimulerait le holding familial d'Emmanuel Limido, un gestionnaire de fonds lié au Qatar. Et, souligne le journal, en 2006-2007, lorsqu'il était ministre du Budget, Jean-François Copé avait donné son accord pour la vente au Qatar de deux joyaux immobiliers de l'État, avec le même Emmanuel Limido comme intermédiaire.

"C'est absolument immonde", a réagi Jean-François Copé sur I>Télé, qui a chargé Me Hervé Temime de porter plainte pour diffamation contre "Le Point" et les deux auteurs de l'article. "C'est un coup monté totalement, de manière absolument ignoble, il n'y qu'une manière d'y répondre, c'est par la voix des tribunaux", a-t-il poursuivi.

"C'est extrêmement grave, c'est un tissu de mensonges", a dit encore le député-maire de Meaux. Il met en cause le directeur de l'hebdomadaire, Frantz-Olivier Giesbert, "qui depuis des mois et des mois nous attaque, Nicolas Sarkozy comme moi-même, pour nous détruire".

 

Première publication : 27/02/2014

  • FRANCE

    "Tous à poil" : les élucubrations de Jean-François Copé

    En savoir plus

  • FRANCE

    Copé accuse la gauche de se servir du "péril raciste" pour masquer ses échecs

    En savoir plus

  • POLITIQUE FRANÇAISE

    Droit du sol : quand Copé braconne sur les terres du Front national

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)