Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

À la "Frontière Sud" du Mexique, où commence vraiment le mur contre les migrants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Reda Kateb, un Django Reinhardt qui nous parle d'aujourd'hui

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Travaillez, M. Macron"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La majorité des Français n'a pas de candidat au second tour"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : le correspondant de RFI, Ahmed Abba, condamné à 10 ans de prison

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Présidentielle 2017 : le soutien à Emmanuel Macron divise

En savoir plus

LE DÉBAT

Présidentielle en France : la déroute des partis traditionnels

En savoir plus

LE DÉBAT

Présidentielle en France : la déroute des partis traditionnels

En savoir plus

FOCUS

Kenya : quand la sécheresse entraîne la violence

En savoir plus

SPORT

Nicolas Anelka, puni pour sa "quenelle", est suspendu pour cinq matchs

© AFP | La quenelle de Nicolas Anelka, le 28 décembre 2013

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 27/02/2014

Pour son geste controversé en soutien à Dieudonné effectué lors d'un match du championnat anglais, en décembre 2013, le footballeur français Nicolas Anelka a été condamné jeudi à cinq matchs de suspension et près de 100 000 euros d'amende.

La "quenelle" effectuée par Nicolas Anelka sur un terrain de football anglais le 28 décembre 2013 lui côutera cinq matchs de suspension et 80 000 livres (près de 100 000 euros) d'amende, a annoncé jeudi la Fédération anglaise (FA) de football.

"La commission de discipline indépendante a estimé que Nicolas Anelka avait enfreint de manière aggravée la loi E3 de la FA et lui a infligé cinq matches de suspension ainsi qu'une amende, même s'il a la possibilité de faire appel", a annoncé la FA dans un communiqué.

L'attaquant français devra en outre s'engager à suivre un "stage éducatif obligatoire". Il dispose d'un délai de sept jours pour faire appel de ces sanctions.

Toujours selon la FA, Nicolas Anelka, entendu mardi et mercredi, a continué de nier les charges retenues contre lui, à savoir "un geste abusif et/ou indécent et/ou insultant et/ou incorrect en relation avec l'origine ethnique et/ou la race et/ou la religion", pour lesquelles il encourrait cinq matchs de suspension minimum.

"Dédicace" anti-système à son ami Dieudonné

Le 28 décembre 2013, l'ancien international tricolore avait fait le geste controversé de la "quenelle" - considéré par certains comme antisémite - lors d'une rencontre de Premier League entre son club, le West Bromwich Albion, et West Ham.

Après la tempête médiatique déclenchée par ce geste, Nicolas Anelka s'était justifié en affirmant qu'il s'agissait d'une "dédicace à Dieudonné" et qu'il n'était pas "bien sûr, ni antisémite ni raciste". L'ancien international français avait aussi promis de ne pas réitérer son geste.

Zoopla, le sponsor qui s'affichait sur le maillot des footballeurs du club, avait également décidé de mettre un terme à son partenariat.

Avec AFP

Première publication : 27/02/2014

  • ANGLETERRE

    Avec sa "quenelle", Anelka fait perdre un sponsor à son club

    En savoir plus

  • FRANCE

    Dieudonné : la "quenelle" de la discorde

    En savoir plus

  • FRANCE

    Dieudonné déclaré persona non grata au Royaume-Uni

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)