Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Au Zimbabwe, le spectre de la crise économique plane toujours

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Du neuf dans un nouveau monde"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Incertitudes autour de la politique économique de Trump

En savoir plus

EUROPE

Vidéo : Les Moldaves ravis de se rapprocher de "la grande famille européenne"

© France 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 27/02/2014

Le Parlement européen a approuvé, jeudi, une disposition visant à ouvrir l'espace Schengen à la Moldavie. Une bonne nouvelle pour ce pays, qui souhaite tourner la page de son passé soviétique et se rapprocher de l'Union européenne.

Petit pays de 4 millions d'habitants enclavé entre l'Ukraine et la Roumanie, la Moldavie a l'ambition d'intégrer l'Union européenne. Un rêve dont se rapproche un peu plus Chisinau après le vote du Parlement européen qui a ouvert, jeudi 27 février, l'espace Schengen aux ressortissants moldaves. Il a levé l'obligation de visa de courte durée pour les ressortissants de la Moldavie désirant se rendre dans les pays de l'UE.

Cette décision ouvre les horizons de la population, notamment des jeunes. Ceux qui ont  grandi avec Internet rêvent d'"intégrer la grande famille européenne", à l'image de Elena Manoil, étudiante moldave. "Le cauchemar des visas ne sera bientôt plus qu'un mauvais souvenir", se réjouit-elle au micro de FRANCE 24. 

Étudiante à la Faculté de psychologie de Chisinau, elle a toujours voulu voyager mais a toujours été freinée par la demande de visa. Désormais, elle prévoit de faire son master l'année prochaine en Europe de l'Ouest, "en Italie ou en Angleterre", précise-t-elle. "J'aurais une bonne éducation, de l'argent et de beaux vêtements". 

"Un levier pour réformer les élites et la société"

En autorisant les Moldaves à circuler sans visa dans l'espace Schengen, le Parlement européen a décidé de leur adresser un geste fort. Après l'échec du partenariat oriental en novembre dernier en Ukraine, les députés européens ont décidé de soutenir les Moldaves, dont les deux tiers sont roumanophones et le reste russophone. 

La Moldavie compte bien tirer profit de ce nouveau rapprochement. "Regardez les pays d'Europe centrale, les pays baltes, la Roumanie. La perspective d'adhérer à l'Union européenne a été le meilleur levier pour réformer non seulement les élites, mais aussi la société", a déclaré le Premier ministre moldave, Iurie Leanca.

Le pays, intégré à la Roumanie jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale, a besoin de reformes. Elle a obtenu son indépendance en 1991, après plus d'un demi-siècle de règne soviétique. Avec un salaire moyen d'une centaine d'euros par mois, la Moldavie bat des records de pauvreté en Europe. Elle avait déjà signé, en novembre 2013 à Vilnius, un accord d'association avec l'Union européenne. À cette occasion, les drapeaux étoilés des 28 avaient flotté dans le pays et un million de Moldaves s'étaient réunis dans la rue pour saluer l'évènement. 

Première publication : 27/02/2014

  • Moldavie

    De nombreux Moldaves déjà citoyens européens

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)