Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Le cessez-le-feu en Ukraine n’a encore rien d’effectif, selon l'Otan

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

Asie - pacifique

Chine : une attaque "terroriste" aux couteaux fait des dizaines de morts

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/03/2014

Un groupe d’hommes armés de couteaux a attaqué la gare de Kunming, dans le sud-ouest de la Chine, faisant au moins 29 morts et plus de 130 blessés. Les autorités parlent d'une "attaque terroriste" et désignent les séparatistes ouïghours.

Au moins 29 personnes ont été tuées, samedi 1er mars en Chine, lors de plusieurs attaques simultanées dans une gare du sud-ouest du pays, a rapporté l'agence Chine Nouvelle.

Les attaques ont été menées par "des hommes armés de couteaux" au sein de la gare de Kunming, la capitale de la province du Yunnan, a ajouté l'agence officielle chinoise qui parle d'"une violente attaque terroriste organisée et préméditée". Le bilan fait également état de 130 blessés.

Des victimes et des témoins ont raconté que les agresseurs, vêtus de noir et le visage dissimulé, avaient fait irruption dans la gare de Kunming, capitale de la province du Yunnan, poignardant les voyageurs qui faisaient la queue pour se procurer un billet. Les moins rapides ont été victimes des assaillants.

Des photos diffusées également sur des réseaux sociaux montraient un sol maculé de sang et des équipes médicales qui s'affairaient au-dessus des blessés allongés à même le sol. L'authenticité de ces clichés n'a toutefois pas pu être vérifiée.

Les précisions de notre correspondante

Pas de revendication

La police a abattu au moins quatre des assaillants et était à la poursuite des autres, ont affirmé les médias officiels. Le président chinois Xi Jinping, a déclaré qu'aucun effort ne devait être épargné pour retrouver les auteurs de cette attaque.

L'attaque, toujours non revendiquée, a été attribuée par le gouvernement local aux séparatistes ouïghours de la province du Xinjiang (nord-ouest), musulmans turcophones qui se disent victimes d'une politique répressive à l'égard de leur religion, de leur langue et de leur culture de la part des Han, ethnie fortement majoritaire de Chine.

Le pays est le théâtre régulier d'attaques du même type perpétrées par des groupes de révoltés contre la société chinoise. C'est la première fois, cependant, que le Yunnan est visé. Les autorités ont par le passé imputé des agressions similaires aux extrémistes islamistes du Xinjiang, région qui abrite une importante communauté musulmane turcophone, les Ouïghours. Mais habituellement de telles attaques étaient circonsrites à la région elle-même.

Avec AFP et Reuters

 

Première publication : 01/03/2014

  • CHINE

    Des dizaines de morts après des émeutes dans la région musulmane du Xinjiang

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)