Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

Drame du "Cercueil volant" et un riche couple sauve des migrants

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet européen sur l'emploi : la croissance à l'ordre du jour

En savoir plus

  • Mort du PDG de Total Christophe de Margerie

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 au Qatar se jouera en hiver, tranche Blatter

    En savoir plus

  • Oscar de la Renta, le célèbre styliste des Premières dames, est mort

    En savoir plus

  • Yémen : l’irrémédiable ascension des Houthis, nouveaux maîtres de Sanaa

    En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

  • Paris et Berlin s'entendent pour stimuler l'investissement en Europe

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Kate et William attendent leur deuxième enfant pour avril

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

Amériques

Netanyahou invité vedette de la conférence annuelle du lobby pro-Israël AIPAC

© Copie d'écran France 24

Vidéo par Stanislas DE SAINT HIPPOLYTE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/03/2014

En visite à Washington, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou doit prononcer un discours attendu lors de la conférence annuelle de l'AIPAC, principal lobby pro-israélien aux États-Unis.

À l'occasion de sa visite à Washington, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou doit prononcer, mardi 4 mars, un discours très attendu lors de la conférence annuelle de l'American Israel Public Affairs Commitee (AIPAC), le principal groupe d'influence pro-israélien aux États-Unis.

La conférence de l'AIPAC s'est ouverte dimanche et dure jusqu'à mardi. Comme chaque année, l'organisation pro-israélienne a déployé de grands moyens pour ce rendez-vous où 14 000 personnes sont attendues pour écouter les orateurs les plus prestigieux. L'an dernier, le vice-président américain Joe Biden s'était prêté à l'exercice. Cette année, c'est au tour du chef de la diplomatie américaine John Kerry et de Benjamin Netanyahou de monter sur l'estrade.

L'AIPAC emploie près de 300 personnes, dont une armée de lobbyistes. Le lobbying pour lequel l'AIPAC dépense quelque 3 millions de dollars par an est en effet essentiel pour diffuser le message du groupe très axé sur la sécurité de l'État hébreu.

De nombreux parlementaires présents

L'organisation compte également sur un réseau de plus de 100 000 membres qui n'hésitent pas à afficher leur soutien à l'action du comité. "Israël est le seul état démocratique du Moyen-Orient, nous nous devons de soutenir Israël à travers notre conférence par du lobbying afin que cette démocratie continue de prospérer", explique à France24 l'un des participants.

Un autre rappelle que deux tiers des membres du Congrès seront présents à cette réunion et que cela montre que cette grand-messe de l'AIPAC revêt une importance "presque aussi grande que le discours du président Obama sur l'état de l'Union".

Les responsables israéliens tiennent Mahmoud Abbas pour responsable de l'enlisement des négociations en lui reprochant de ne pas avoir accepté une demande-clé de Benjamin Netanyahou : la reconnaissance par les Palestiniens d'Israël comme l'État-nation du peuple juif - ce qui implique de renoncer au droit au retour des réfugiés palestiniens. Une demande que devrait répéter ce lundi Benjamin Netanyahou lors de sa rencontre avec le président américain Barack Obama.
 

Première publication : 03/03/2014

  • DIPLOMATIE

    Le ministre de la Défense israélien présente ses excuses à Kerry

    En savoir plus

  • NUCLÉAIRE

    Iran : Israël dénonce le "mauvais accord" de Genève

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Barack Obama assure Israël de l'engagement américain sur la question iranienne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)