Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Mali - pourparlers à Alger : peut-on croire à la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine : la Russie en guerre contre l'Europe ?

En savoir plus

FOCUS

Les géants américains du tabac à l'assaut de la cigarette électronique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ben l'Oncle Soul toujours en plein rêve pour son deuxième album

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le trio CAB, un voyage musical entre Afrique, Brésil et Caraïbes

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Quand Manuel Valls tente de faire disparaître ses tweets

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

  • Mercato : l’AS Monaco prête Radamel Falcao à Manchester United

    En savoir plus

  • Washington annonce avoir mené un raid contre les Shebab somaliens

    En savoir plus

  • L'ONU envoie une mission pour enquêter sur les crimes de l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Vers un nouveau coup d'État militaire au Pakistan ?

    En savoir plus

  • Vidéo : une rentrée des classes pas comme les autres en Ukraine

    En savoir plus

  • Hong Kong en rébellion contre l’emprise de Pékin

    En savoir plus

  • Cisjordanie : les États-Unis exhortent Israël à renoncer aux expropriations

    En savoir plus

  • Face à l'avancée de l'EI en Irak, la peur gagne l'Iran

    En savoir plus

  • Et si la France vendait la Joconde pour éponger ses dettes ?

    En savoir plus

  • Webdoc : "Le Grand incendie" primé à Visa pour l'image

    En savoir plus

  • Le pape organise un "match pour la paix" avec des stars du foot

    En savoir plus

  • Le Premier ministre de retour au Lesotho après un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Un immeuble s'effondre en banlieue parisienne, huit morts

    En savoir plus

Amériques

Netanyahou invité vedette de la conférence annuelle du lobby pro-Israël AIPAC

© Copie d'écran France 24

Vidéo par Stanislas DE SAINT HIPPOLYTE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/03/2014

En visite à Washington, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou doit prononcer un discours attendu lors de la conférence annuelle de l'AIPAC, principal lobby pro-israélien aux États-Unis.

À l'occasion de sa visite à Washington, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou doit prononcer, mardi 4 mars, un discours très attendu lors de la conférence annuelle de l'American Israel Public Affairs Commitee (AIPAC), le principal groupe d'influence pro-israélien aux États-Unis.

La conférence de l'AIPAC s'est ouverte dimanche et dure jusqu'à mardi. Comme chaque année, l'organisation pro-israélienne a déployé de grands moyens pour ce rendez-vous où 14 000 personnes sont attendues pour écouter les orateurs les plus prestigieux. L'an dernier, le vice-président américain Joe Biden s'était prêté à l'exercice. Cette année, c'est au tour du chef de la diplomatie américaine John Kerry et de Benjamin Netanyahou de monter sur l'estrade.

L'AIPAC emploie près de 300 personnes, dont une armée de lobbyistes. Le lobbying pour lequel l'AIPAC dépense quelque 3 millions de dollars par an est en effet essentiel pour diffuser le message du groupe très axé sur la sécurité de l'État hébreu.

De nombreux parlementaires présents

L'organisation compte également sur un réseau de plus de 100 000 membres qui n'hésitent pas à afficher leur soutien à l'action du comité. "Israël est le seul état démocratique du Moyen-Orient, nous nous devons de soutenir Israël à travers notre conférence par du lobbying afin que cette démocratie continue de prospérer", explique à France24 l'un des participants.

Un autre rappelle que deux tiers des membres du Congrès seront présents à cette réunion et que cela montre que cette grand-messe de l'AIPAC revêt une importance "presque aussi grande que le discours du président Obama sur l'état de l'Union".

Les responsables israéliens tiennent Mahmoud Abbas pour responsable de l'enlisement des négociations en lui reprochant de ne pas avoir accepté une demande-clé de Benjamin Netanyahou : la reconnaissance par les Palestiniens d'Israël comme l'État-nation du peuple juif - ce qui implique de renoncer au droit au retour des réfugiés palestiniens. Une demande que devrait répéter ce lundi Benjamin Netanyahou lors de sa rencontre avec le président américain Barack Obama.
 

Première publication : 03/03/2014

  • DIPLOMATIE

    Le ministre de la Défense israélien présente ses excuses à Kerry

    En savoir plus

  • NUCLÉAIRE

    Iran : Israël dénonce le "mauvais accord" de Genève

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Barack Obama assure Israël de l'engagement américain sur la question iranienne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)