Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

Amériques

Obama appelle Netanyahou à prendre des décisions difficiles pour la paix

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/03/2014

Après avoir reçu lundi le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou à la Maison Blanche, le président américain Barack Obama l'a invité à prendre des décisions "difficiles" pour parvenir à la paix avec les Palestiniens.

Des décisions "difficiles". C'est ce que Barack Obama a invité Benjamin Netanyahou à prendre, pour parvenir à la paix avec les Palestiniens. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou s'est rendu, lundi 3 mars, à la Maison Blanche pour s'entretenir du processus de paix au Proche-Orient avec le président Barack Obama.

Les pourparlers de paix, qui ont repris en juillet 2013 après quasiment trois ans d'interruption, sont en effet censés déboucher d'ici au 29 avril sur un "accord-cadre" traçant les grandes lignes d'un règlement définitif sur les questions dites de "statut final", à savoir les frontières, les colonies, la sécurité, le statut de Jérusalem et les réfugiés palestiniens. Mais les discussions n'ont jusqu'ici pas enregistré d'avancées concrètes.

Deux Palestiniens tués à Gaza

Deux Palestiniens soupçonnés par l'armée israélienne de vouloir tirer une roquette en Israël ont été tués lundi 3 mars par une frappe aérienne israélienne dans le  nord de la bande de Gaza.

Le raid a été mené afin "d'éliminer une attaque imminente visant des communautés civiles dans le sud d'Israël", a déclaré Tsahal.

Le président américain a ainsi fait remarquer que la date-butoir de la fin des négociations directes de paix avec les Palestiniens se rapprochait. "Il va falloir prendre certaines décisions difficiles", a-t-il déclaré.

"Israël a fait ce qu'il devait"

De son côté, le dirigeant de l'État hébreu a estimé que, contrairement à son pays, les Palestiniens n'avaient pas fait le nécessaire dans ce dossier, a constaté un journaliste de l'AFP dans le bureau ovale.

"Pour l'instant, Israël a démantelé" des colonies et relâché des centaines de "terroristes" palestiniens, a remarqué Benjamin Netanyahou. "Israël a fait ce qu'il devait, et je suis désolé de le dire, mais les Palestiniens n'ont pas fait de même", a-t-il poursuivi.

Dans un entretien publié dimanche 2 mars par Bloomberg, Barack Obama avait déjà mis en garde le leader israélien au sujet de la "construction accélérée dans les colonies" et estimé que "si les Palestiniens arrivent à la conclusion qu'un État palestinien souverain et contigu n'est plus possible, alors notre capacité à en gérer les conséquences internationales sera limitée".

Barack Obama doit recevoir dans une quinzaine de jours le président palestinien Mahmoud Abbas. Les Palestiniens ont manifesté leur hostilité à un accord-cadre qui inclurait "l'exigence d'une reconnaissance de la judéité de l'État d'Israël comme État-nation juif", élément cardinal d'un accord de paix pour M. Netanyahou.

Avec AFP

Première publication : 03/03/2014

  • DIPLOMATIE

    Le ministre de la Défense israélien présente ses excuses à Kerry

    En savoir plus

  • NUCLÉAIRE

    Iran : Israël dénonce le "mauvais accord" de Genève

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Barack Obama assure Israël de l'engagement américain sur la question iranienne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)