Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'Irlande prête à dire "Oui" au mariage gay ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crise au Burundi : Explosion de grenades à Bujumbura

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les 1001 vies d'Abderrahmane Sissako

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Organisation de l'État Islamique, Ramadi, Palmyre, les jihadistes consolident leur position

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La croissance verte : une chance pour les entreprises ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Les coulisses de la gastronomie française

En savoir plus

#ActuElles

Les Méditerranéennes en mouvement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Isabelle Huppert, Gérard Depardieu et "Le Petit Prince" sur la Croisette!

En savoir plus

FOCUS

Les Irlandais aux urnes pour l'ouverture du mariage aux homosexuels

En savoir plus

Amériques

Obama appelle Netanyahou à prendre des décisions difficiles pour la paix

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/03/2014

Après avoir reçu lundi le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou à la Maison Blanche, le président américain Barack Obama l'a invité à prendre des décisions "difficiles" pour parvenir à la paix avec les Palestiniens.

Des décisions "difficiles". C'est ce que Barack Obama a invité Benjamin Netanyahou à prendre, pour parvenir à la paix avec les Palestiniens. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou s'est rendu, lundi 3 mars, à la Maison Blanche pour s'entretenir du processus de paix au Proche-Orient avec le président Barack Obama.

Les pourparlers de paix, qui ont repris en juillet 2013 après quasiment trois ans d'interruption, sont en effet censés déboucher d'ici au 29 avril sur un "accord-cadre" traçant les grandes lignes d'un règlement définitif sur les questions dites de "statut final", à savoir les frontières, les colonies, la sécurité, le statut de Jérusalem et les réfugiés palestiniens. Mais les discussions n'ont jusqu'ici pas enregistré d'avancées concrètes.

Deux Palestiniens tués à Gaza

Deux Palestiniens soupçonnés par l'armée israélienne de vouloir tirer une roquette en Israël ont été tués lundi 3 mars par une frappe aérienne israélienne dans le  nord de la bande de Gaza.

Le raid a été mené afin "d'éliminer une attaque imminente visant des communautés civiles dans le sud d'Israël", a déclaré Tsahal.

Le président américain a ainsi fait remarquer que la date-butoir de la fin des négociations directes de paix avec les Palestiniens se rapprochait. "Il va falloir prendre certaines décisions difficiles", a-t-il déclaré.

"Israël a fait ce qu'il devait"

De son côté, le dirigeant de l'État hébreu a estimé que, contrairement à son pays, les Palestiniens n'avaient pas fait le nécessaire dans ce dossier, a constaté un journaliste de l'AFP dans le bureau ovale.

"Pour l'instant, Israël a démantelé" des colonies et relâché des centaines de "terroristes" palestiniens, a remarqué Benjamin Netanyahou. "Israël a fait ce qu'il devait, et je suis désolé de le dire, mais les Palestiniens n'ont pas fait de même", a-t-il poursuivi.

Dans un entretien publié dimanche 2 mars par Bloomberg, Barack Obama avait déjà mis en garde le leader israélien au sujet de la "construction accélérée dans les colonies" et estimé que "si les Palestiniens arrivent à la conclusion qu'un État palestinien souverain et contigu n'est plus possible, alors notre capacité à en gérer les conséquences internationales sera limitée".

Barack Obama doit recevoir dans une quinzaine de jours le président palestinien Mahmoud Abbas. Les Palestiniens ont manifesté leur hostilité à un accord-cadre qui inclurait "l'exigence d'une reconnaissance de la judéité de l'État d'Israël comme État-nation juif", élément cardinal d'un accord de paix pour M. Netanyahou.

Avec AFP

Première publication : 03/03/2014

  • DIPLOMATIE

    Le ministre de la Défense israélien présente ses excuses à Kerry

    En savoir plus

  • NUCLÉAIRE

    Iran : Israël dénonce le "mauvais accord" de Genève

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Barack Obama assure Israël de l'engagement américain sur la question iranienne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)