Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

Afrique

L'ONU recommande de déployer 11 820 Casques bleus en Centrafrique

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/03/2014

Ban Ki-moon s'est prononcé lundi en faveur du déploiement en Centrafrique de 10 000 soldats et 1 820 policiers. Le secrétaire général de l'ONU a précisé que leur mandat serait centré sur "la protection des civils".

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a recommandé lundi 3 mars de déployer en Centrafrique 11.820 Casques bleus, soit 10.000 soldats et 1.820 policiers, afin de rétablir l'ordre et la sécurité.

Dans un rapport dont l'AFP a eu copie et qui a été transmis aux quinze pays membres du Conseil de sécurité, M. Ban précise que "la priorité de la mission des Nations unies, dans une phase initiale, doit être la protection des civils".

Le mandat de cette future opération de maintien de la paix serait ensuite progressivement élargi pour couvrir "le soutien au processus politique" de transition, notamment la restauration de l'autorité de l'État sur tout le pays et l'organisation d'élections. La mission sera également responsable de la protection de la livraison de l'aide humanitaire, de veiller au respect des droits de l'Homme et au retour des milliers de personnes déplacées par les violences.

Selon des diplomates et des responsables de l'ONU, les premiers Casques bleus ne pourront se déployer que dans six mois au mieux, en septembre ou octobre 2014, vu le temps nécessaire pour monter une telle opération.

La RCA est livrée depuis près d'un an à l'anarchie et au chaos, avec des violences entre communautés musulmane et chrétienne qui font craindre à l'ONU un génocide et un nettoyage ethnique menant à une partition de fait du pays. Une force panafricaine de près de 6.000 hommes, la Misca, dépendant de l'Union africaine, est déjà présente sur le terrain, ainsi que les 2.000 soldats français de l'opération Sangaris. Les Européens ont aussi été sollicités pour envoyer des troupes et se sont engagés à contribuer jusqu'à un millier d'hommes.

Avec AFP

Première publication : 03/03/2014

  • CENTRAFRIQUE

    En proie à la violence, Bangui accueille François Hollande

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Centrafrique : le Parlement français vote la prolongation de Sangaris

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Mort accidentelle d'un militaire français de l'opération Sangaris en Centrafrique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)