Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

Economie

Crise en Ukraine : Londres ne souhaiterait pas fermer la City aux capitaux russes

© BBC | Photo d'un document dans la main d'un conseiller de David Cameron

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/03/2014

La BBC a publié la photo d'un document qui laisse penser que Londres ne soutiendrait pas l'idée de sanctions économiques contre la Russie. Car elles pourraient nuire aux intérêts de la City qui accueille de nombreux capitaux russes.

Face aux manœuvres militaires russes en Crimée, les Occidentaux ont, à plusieurs reprises ces derniers jours, menacé Vladimir Poutine et la Russie de sanctions économiques. Le Premier ministre britannique, David Cameron, a lui-même averti le président russe des "coûts importants" que devra payer la Russie si Moscou, qui a pris le contrôle au cours du week-end de la péninsule de Crimée, ne change pas d’attitude.

Mais en réalité, cette idée n’enchanterait pas la Grande-Bretagne. Sur la foi d’un document montré par mégarde à un photographe, la BBC affirme que Londres pourrait s'opposer à des sanctions commerciales contre la Russie et ne souhaite pas fermer la City aux investisseurs russes en réponse à l’intervention de Moscou en Ukraine. Le document a été photographié a distance alors qu’un haut responsable britannique - non identifié par la BBC - le portait à David Cameron au 10, Downing Street. "Le Royaume-Uni ne devrait pas soutenir pour l’instant des sanctions commerciales ou fermer aux Russes le centre financier de Londres", peut-on lire sur ce document selon la BBC.

Le 10 Downing Street ne confirme pas

La BBC ne précise pas si ce document ne vise qu’à évoquer des hypothèses de travail ou s’il définit la position officielle de Londres. Pour l’heure, les membres du gouvernement britannique envisagent des restrictions de visa et de déplacements à l’encontre de hauts responsables russes, montre encore le document, dont le texte n’a pu être clairement lu à partir de la photographie diffusée par la BBC.

Une porte-parole de David Cameron n’a pas souhaité s’exprimer sur le contenu du document. "Le Premier ministre a clairement dit que le fait de continuer à violer la souveraineté de l’Ukraine aurait des coûts et des conséquences", a-t-elle dit. "Nous prendrons des décisions sur (ces coûts) en étroite collaboration avec l’Union européenne et nos partenaires du G7 et nous examinerons ensemble un éventail de mesures diplomatiques, politiques et économiques."

Avec Reuters

 

Première publication : 04/03/2014

  • UKRAINE

    Ukraine : Poutine souffle le chaud et le froid, Kerry dénonce une "agression" russe

    En savoir plus

  • RUSSIE

    Les marchés financiers sanctionnent l’escalade militaire en Crimée

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Crise en Ukraine : Washington suspend sa coopération militaire avec Moscou

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)