Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Fifa: le bal des prétendants

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Pas d'acte illicite dans l’attribution du Mondial-2022", selon le Qatar

En savoir plus

FOCUS

Inde : le gouvernement s’en prend aux ONG

En savoir plus

FACE À FACE

Hollande - Royal : le retour d’un couple politique

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : les milices chiites en première ligne

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Al Pacino fait flop, Oscar Isaac au top

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La guerre du streaming divise les rappeurs américains

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l’État islamique : constat d’échec pour la coalition internationale ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"On l'a eu !"

En savoir plus

Amériques

En images : Rio en fête pour son célèbre carnaval

© AFP | Les différentes écoles de samba défilent à Rio.

Vidéo par Salima BELHADJ

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/03/2014

Le plus célèbre des carnavals est sans conteste celui de Rio de Janeiro, au Brésil, où s'affrontent des dizaines d'écoles de samba dans l'enceinte du légendaire Sambodrome. Aperçu de la fête en images.

S'il est un lieu au monde où mardi-gras est célébré comme il se doit, c'est bien au Brésil. Les rues de Rio de Janeiro, où le célèbre carnaval a commencé vendredi 28 février pour se terminer mardi 4 mars, résonnent de musique et de pas de danse.

Rio s'attendait à accueillir au total 918 000 touristes, soit 2 % de plus que l'année dernière. Le carnaval officiel voit défiler 12 écoles de samba devant les 70 000 spectateurs en liesse du Sambodrome, dessiné par le célèbre architecte Oscar Niemeyer, et qui luttent pour le titre de "champion du carnaval" sous l'œil d'un jury intraitable.

Mais les visiteurs viennent aussi pour le non moins célèbre carnaval de rue, qui s'est organisé ces dernières années et mobilise pas moins de 492 "blocs", ces groupes festifs aux noms et thèmes fantaisistes qui transforme la ville en gigantesque lieu de fête.

Première publication : 04/03/2014

COMMENTAIRE(S)