Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: des morts trop télégéniques

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique - forum pour la paix : comment relever le défi de la réconciliation nationale ?

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine - l'UE contre la Russie : les "mistral" plus forts que les sanctions ?

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 2)

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 1)

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le Festival de Carthage souffle ses 50 bougies !

En savoir plus

FOCUS

Angela Merkel au sommet de son pouvoir?

En savoir plus

MODE

Les collections de l'été 2015 déjà au salon Who's Next à Paris

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Xavier Bettel, Premier ministre luxembourgeois

En savoir plus

  • Vidéo : à Khan Younès, les cortèges funéraires se succèdent

    En savoir plus

  • Gaza : "Nous devons aller jusqu'au bout de la mission", prévient Israël

    En savoir plus

  • Tour de France : Thibaut Pinot, une dose de "combativité", une dose de "déconne"

    En savoir plus

  • Plusieurs compagnies aériennes annulent leurs vols vers Israël

    En savoir plus

  • Violences à Sarcelles : quatre personnes condamnées à de la prison ferme

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les boîtes noires vont être analysées au Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Les négociations de paix en Centrafrique tournent court à Brazzaville

    En savoir plus

  • Londres relance l'enquête sur la mort de l'ex-espion russe Litvinenko

    En savoir plus

  • Les télévisions libanaises unissent leur voix pour soutenir Gaza

    En savoir plus

  • Le FBI accusé de transformer des citoyens musulmans en terroristes

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : victoire du réformateur Joko Widodo

    En savoir plus

  • Paris confirme la livraison du premier Mistral à Moscou, le second en suspens

    En savoir plus

  • Transferts : le Colombien James Rodriguez quitte Monaco pour le Real Madrid

    En savoir plus

  • Gaza : l'armée israélienne annonce la disparition d'un de ses soldats

    En savoir plus

  • Dunga sélectionneur : le manque d’imagination du football brésilien

    En savoir plus

  • À Sarcelles, des dignitaires juifs et musulmans ont prié pour la paix

    En savoir plus

  • Transferts : Patrice Evra quitte Manchester United pour la Juventus Turin

    En savoir plus

  • Gaza : au Caire, Ban Ki-moon et Kerry veulent arracher un cessez-le-feu

    En savoir plus

SPORT

À 100 jours du Mondial-2014, le Brésil en plein doute

© AFP | À Rio de Janeiro, le stade du Maracana va accueillir la Coupe du monde.

Vidéo par Karina CHABOUR

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/03/2014

L’inquiétude grandit au Brésil à 100 jours du coup d’envoi de la Coupe du monde 2014 de football. Entre retards dans les chantiers et grogne sociale, où en est le Brésil ? Les explications de Karina Chabour pour FRANCE 24.

Retards accumulés, manifestations violentes : la présidente du Brésil Dilma Rousseff, qui joue sa réélection en octobre, a beau marteler que le Brésil va réaliser "la Coupe du monde des Coupes du monde", le doute s'est installé à tout juste 100 jours du début du Mondial.

Les douze stades du Mondial devaient être livrés au plus tard le 31 décembre 2013, pour que la Fifa puisse y effectuer tous les tests nécessaires. Cinq ne sont pas encore prêts, à des degrés divers. Celui de Curitiba, très dangereusement hors délai, a frôlé le carton rouge. Il n'a dû son maintien qu'à l'engagement de la présidente, soucieuse d'éviter un cuisant camouflet.

La sécurité en question

La fronde sociale historique contre la facture publique de la Coupe du monde, la misère des services publics et la corruption des élites, qui avait ébranlé le pays en juin 2013 pendant la Coupe des Confédérations, a peu à peu perdu son souffle. Mais elle s'est radicalisée sous le mot d'ordre "La Coupe du monde n'aura pas lieu". Et fait peser une menace lancinante sur la sécurité des supporteurs.

Mais les Brésiliens, massivement hostiles à ces violences, assurent à 80 % qu'ils ne manifesteront pas pendant le Mondial. L'humeur n'en est pas moins à la grogne et au désenchantement. L'économie tourne depuis trois ans au ralenti, les prix flambent. En 2009, 79 % des Brésiliens soutenaient la tenue du Mondial dans leur pays. Ils ne sont plus que 52 % aujourd'hui.

Car on leur avait promis que la Coupe du monde serait financée à 100 % par des fonds privés. Finalement, ce sont les contribuables brésiliens qui règleront le gros de la facture. Le Mondial devait aussi laisser en héritage de nouvelles lignes de métro, des tramways. Une grande partie de l'ambitieux plan initial de mobilité urbaine a été purement et simplement abandonné en route.

Avec AFP

Première publication : 04/03/2014

  • COUPE DU MONDE 2014

    La Côte d’Ivoire de Drogba se teste face à la Belgique

    En savoir plus

  • COUPE DU MONDE 2014

    Le Cameroun d’Eto’o se frotte au Portugal de Ronaldo

    En savoir plus

  • FOOTBALL – MONDIAL-2014

    Didier Deschamps : "L’objectif est de finir premier de notre groupe"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)