Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

États-Unis, Cuba: "Somos todos americanos"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

De plus en plus de réfugiés affluent au Niger

En savoir plus

DÉBAT

États-Unis - Cuba : un tournant historique

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Le dalaï-lama vante le "réalisme" du président chinois Xi Jinping

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Eau argentée" : la guerre en Syrie au cinéma

En savoir plus

FOCUS

Grands lacs : LRA, une guérilla affaiblie mais toujours menaçante

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Sanctions occidentales : "La Russie sortira renforcée", assure Lavrov

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

La Libye au cœur des discussions du Forum de Dakar

En savoir plus

SUR LE NET

Australie : la Toile solidaire de la commmunauté musulmane

En savoir plus

EUROPE

Arrestation d'un proche conseiller de David Cameron soupçonné de pédophilie

© AFP | Downing Street, siège du bureau du Premier ministre.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/03/2014

Patrick Rock, un proche conseiller du Premier ministre britannique David Cameron, a démissionné après avoir été interpellé pour détention présumée d'images à caractère pédophile. Il était chargé de la lutte contre la pornographie en ligne.

Le scandale touche le cercle rapproché de David Cameron. Le cabinet du Premier ministre britannique a révélé, lundi 3 mars, l'arrestation mi-février d'un proche conseiller du chef du gouvernement, Patrick Rock, soupçonné de détenir des images à caractère pédophile. L'homme qui était précisément chargé de la lutte contre la pornographie en ligne a, par la suite, annoncé sa démission.

Patrick Rock, 62 ans, a été interpellé à son domicile londonien le 13 février par des policiers de l'agence nationale de la criminalité (NCA), avertie la veille par les services de Downing Street.

"Le 12 février au soir, Downing Street a été informé d'un éventuel délit lié à des images à caractère pédophile", a indiqué le bureau du Premier ministre David Cameron dans un communiqué. "Le Premier ministre avait aussitôt été informé puis tenu au courant tout au long" de l'affaire, a précisé la même source.

À la suite de cette arrestation, "nous avons autorisé la police à avoir accès à tous les systèmes informatiques de Downing Street qu'elle juge pertinents", a précisé le communiqué.

"Une enquête est en cours et il ne serait pas approprié de la commenter, mais le Premier ministre estime que la possession d'images à caractère pédophile est abjecte et que toute personne impliquée doit tomber sous le coup de la loi", a affirmé le cabinet du Premier ministre.

Avec AFP
 

Première publication : 04/03/2014

  • GRANDE-BRETAGNE

    Écoutes illégales du "News of the World" : deux proches de David Cameron jugés à Londres

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Scandale des écoutes : David Cameron dément tout accord avec le groupe Murdoch

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Scandale des écoutes : James Murdoch traité de "chef mafieux"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)