Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Robert Pattison surprend dans "Good time" des frères Safdie

En savoir plus

FOCUS

Irak : Kirkouk, laboratoire du vivre ensemble

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Donald Trump : "ceci n'est pas un président"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Moralisation de la vie politique, la boîte de Pandore"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Mathieu Kassovitz, l'enfant terrible du cinéma français

En savoir plus

LE DÉBAT

Moralisation de la vie publique : la réforme est lancée

En savoir plus

LE DÉBAT

Crise au Venezuela : le pays au bord du chaos?

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Venezuela : le pays au bord de la guerre civile ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : "Les Proies", avec Nicole Kidman, sixième long métrage de Sofia Coppola

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 05/03/2014

"Que faire ?"

© France 24

Presse internationale, Mercredi 5 mars 2014. Au menu de cette revue de presse, l’intervention militaire russe en Crimée, et la recherche (toujours) d’une réponse occidentale, et la visite de Benyamin Netanyahou à Washington.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse internationale, en Ukraine, où les troupes russes restent déployées et continuentd'encercler des bases ukrainiennes pour les contraindre à se rendre, en Crimée.
 
D’après Vladimir Poutine, ces troupes ne sont pas russes, ce sont des «forces d’auto-défense ukrainiennes», qui entendent résister au nouveau pouvoir à Kiev - c’est en tout cas ce qu’il a affirmé, hier, devant la presse. Barack Obama lui a fait savoir qu’«il ne tromp(ait) personne», et L’Orient Le jour titre sur «l’entrée à grand pas dans la guerre froide».
 
Le retour de la guerre froide, voilà bien ce dont il s’agit, confirme The International New York Times. Ulcéré par l’attitude de Vladimir Poutine, Washington annonce que des mesures pourraient être prises dans la semaine contre Moscou. Le journal explique que la riposte américaine consisterait notamment à diminuer la dépendance énergétique de l’Ukraine à l’égard de la Russie, et rappelle que les Etats-Unis recherchent justement en ce moment de nouveaux débouchés pour leurs énergies fossiles récemment exploités.
 
Element important, le gaz ne pourra toutefois pas à lui seul régler un problème aussi complexe que celui de l’occupation russe en Crimée, relève The Independent, qui se demande avec perplexité comment résoudre la crise.
 
«Les Occidentaux disposent de moyens limités pour intimider Poutine», titre The Wall Street Journal, en rappelant ce simple fait : l’Ouest a autant à perdre dans cette affaire que la Russie. «Contrairement à d’autres pays comme la Russie ou la Birmanie, l’économie russe est trop importante et trop intégrée pour être facilement isolée».
 
La crise ukrainienne, en tout cas, éclipse la visite de Benyamin Netanyahou à Washington. Le Premier ministre israélien a répété  sa revendication de voir les Palestiniens reconnaître «Israël comme État juif» et pressé Mahmoud Abbas de «dire ainsi aux Palestiniens d'arrêter de fantasmer sur l'idée de submerger Israël de réfugiés», ce que le président de l’Autorité palestinienne a qualifié de «plaisanterie». Les discussions israélo-palestiniennes semblent plus que jamais dans l’impasse malgré la médiation américaine. D’après The International New York Times, la crise en Ukraine ne peut qu’aggraver les choses, dans la mesure où l’invasion de la Crimée par Poutine pourrait le pousser à se tourner davantage vers ses alliés, donc vers la Syrie et l’Iran, dont l’isolement est en revanche perçu par l’Etat hébreu comme une condition sine qua non de la poursuite des discussions.
 
Plus pessimiste encore, The Independent ne voit pas d’issue aux négociations en cours, sauf intervention directe et personnelle de Barack Obama. Pour le journal, pas d’accord envisageable d’ici la fin du mois d’avril, la date-butoir qui a été fixée par John Kerry pour que Palestiniens et Israéliens se mettent d’accord sur le projet d'"accord-cadre" qu’il leur a présenté.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

25/05/2017 Revue de presse internationale

Donald Trump : "ceci n'est pas un président"

Au menu de cette revue de presse internationale, jeudi 25 mai, les questions sur l’auteur de l’attentat de Bruxelles, la colère des services de renseignement britanniques, qui...

En savoir plus

25/05/2017 Revue de presse française

"Moralisation de la vie politique, la boîte de Pandore"

Au menu de cette revue de presse française, jeudi 25 mai, le point sur l’enquête sur l’attentat de Manchester, la visite de Donald Trump au siège de l’Otan à Bruxelles, où il...

En savoir plus

24/05/2017 Revue de presse internationale

"Manchester meurtrie par l'un de ses enfants"

Au menu de cette revue de presse internationale, mercredi 24 mai, les réactions à l’attentat qui a fait 22 morts et une soixantaine de blessés à l’Arena de Manchester, lundi soir.

En savoir plus

24/05/2017 Revue de presse française

"L'organisation Etat islamique cible des enfants"

Au menu de cette revue de presse française, mercredi 24 mai, les réactions à l’attentat qui a fait au moins 22 morts, hier, à Manchester, la poursuite des consultations sur la...

En savoir plus

23/05/2017 Revue de presse internationale

"Manchester prise pour cible"

Au menu de cette revue de presse internationale du mardi 23 mai, l’explosion qui a fait au moins 22 morts à l’Arena de Manchester, à l’issue d’un concert d’Ariana Grande. La...

En savoir plus